Économie – Social

Les agriculteurs sarthois bloquent l'entrée nord du Mans

Par Julie Le Duff et Christelle Caillot, France Bleu Maine jeudi 21 janvier 2016 à 12:13

Coup de pression des agriculteurs sarthois le 21 janvier au Mans
Coup de pression des agriculteurs sarthois le 21 janvier au Mans © Radio France - Christelle Caillot

La plupart des barrages filtrants installés à l'aube ce jeudi ont été levés. Les agriculteurs se sont regroupés en fin de matinée à l'entrée nord du Mans pour déjeuner.

Après une matinée marquée par de gros bouchons, la situation s'est améliorée ce midi sur les principaux axes routiers autour du Mans, en dehors de la route d'Alençon, dans la zone nord. Une vingtaine de tracteurs, certains avec leur remorque remplie de terre et de pneus, a convergé vers ce point névralgique pour déjeuner, sous la surveillance des forces de l'ordre. Une seule banderole est visible : elle dit "mon avenir = chômeur". 

Le barrage au niveau du rond-point de Beauregard  - Aucun(e)
Le barrage au niveau du rond-point de Beauregard - Christelle Caillot

David Bourdin, le président des JA de la Sarthe, dénonce le plan de sauvetage mis en place par le gouvernement : "Aujourd'hui, on s'aperçoit que ça revient à 1.000 ou 1.500 euros par exploitation. C'est pas tenable. [...] Nous on ne veut pas des aides, on veut des prix. On vend le litre de lait 27 centimes quand vous, le consommateur, vous l'achetez 70 centimes".

On ne demande pas l'aumône, on veut juste faire notre travail

Hervé Deviron est éleveur de vaches laitières à Rouperroux le Coquet dans le Nord de la Sarthe. "Moi quand je déverse un litre de lait chez moi, je perd à peine 30 centimes d'euros, vous quand vous renversez un litre chez vous, vous perdez 70 centimes par terre. Aller demander des aides, ce n'est pas ce que l'on veut, ce que l'on souhaite, c'est des prix.

Le plan de soutien à l'élevage n'a rien réglé"

Pierre Tricot, est le responsable communication aux jeunes agriculteurs de la Sarthe. il est également éleveur de vaches laitières. Il a fait partie des agriculteurs qui ont pu bénéficié du plan de soutien à l"élevage. Il a touché une prime de 1.100 euros avec son associé. Pour lui, c'est dérisoire par rapport à la situation de commercialisation avec les industriels. En ce début d'année 2016, on est toujours en train de vendre à perte".

Une délégation des jeunes agriculteurs a été reçue ce jeudi après-midi par le directeur de cabinet de la préfecture de la Sarthe. Les agriculteurs prévoient de lever les barrages en fin d'après-midi. Cependant tout n'est pas réglé, d'autres actions pourraient avoir lieu la semaine prochaine.

 

Les voitures à l'arrêt pendant près d'une heure près du rond-point d'Auvours - Aucun(e)
Les voitures à l'arrêt pendant près d'une heure près du rond-point d'Auvours - Christelle Caillot