Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Après une grève de 117 jours, les aides-soignantes des Opalines à Foucherans obtiennent gain de cause

jeudi 27 juillet 2017 à 18:48 - Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017 à 10:32 Par Lila Lefebvre, France Bleu Besançon et France Bleu

Après 117 jours de mobilisation, les grévistes de l'Ehpad des Opalines de Foucherans ont mis fin jeudi soir à leur grève. Elles estiment avoir obtenu des compensations significatives de la part de la direction pour de meilleures conditions de travail et d'accueil des résidents.

Les grévistes étaient installées devant l'Ehpad.
Les grévistes étaient installées devant l'Ehpad. © Radio France - Lila Lefebvre

Foucherans, France

Deux embauches, des jours de congés supplémentaires et une prime net de 450 euros pour chaque gréviste : voilà ce qu'obtiennent les personnels de l'Ehpad de Foucherans après plus de trois mois et demi de grève. La direction avait dépêché un médiateur pour régler ce conflit. Il devrait confirmer ces annonces ce vendredi en conférence de presse.

C'est la fin d'un beau combat" - Anne-Sophie Pelletier, porte-parole des grévistes

"C'est la fin d'un beau combat", lâche, émue, Anne-Sophie Pelletier, porte-parole du mouvement et gréviste de la première heure. Depuis le 3 avril dernier, une dizaine d'aide-soignantes ont cessé le travail, dénonçant leurs conditions de travail. Elles s'alarmaient notamment de l'impossibilité de fournir un accueil décent aux personnes âgées : "On a aussi gagné le fait qu'on parle enfin des personnes âgées, ce n'est plus un sujet tabou".

Elles attribuent également cette "victoire" au soutien de personnalités publiques, comme le député François Ruffin, venu leur rendre visite ce mardi.

La direction leur a aussi assuré qu'elles ne subiraient pas de sanctions suite à leur mouvement. Anne-Sophie Pelletier se félicite d'avoir finalement trouvé un terrain d'entente avec la SG-MR Opalines : "On a gagné une lutte des classes qui était rude, mais si belle à la fois... et ça permet de grandir".