Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Les annonces du Premier ministre n'ont pas convaincu les gilets jaunes de l'Yonne

mardi 4 décembre 2018 à 18:38 Par Denys Baudin et Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

Les Gilets jaunes en demandent plus après les annonces mardi du premier ministre. Ils restent mobilisés dans l'Yonne, notamment dans le sénonais.

Les gilets jaunes restent mobilisés dans le sénonais malgré les annonces du premier ministre
Les gilets jaunes restent mobilisés dans le sénonais malgré les annonces du premier ministre © Radio France - Renaud Candelier

Auxerre, France

Edouard Philippe a décidé la suspension pour six mois des taxes sur les carburants, le gel de la hausse du gaz et de l'électricité ou encore le gel du nouveau contrôle technique. Mais à Sens, les gilets jaunes encore mobilisés ont tous l'intention de poursuivre le mouvement.

"On n'en est plus là" - Angelo, gilet jaune

On continue

Ils sont insatisfaits de ces annonces et le mot est faible. Angelo par exemple attend beaucoup plus du gouvernement : "Ce sont des mesures qui auraient pu être prises il y a trois semaines. Aujourd’hui, on n'en est plus là. Ce qui peut aller dans le bon sens, c'est montrer à la population qu'il y a une justice sociale et fiscale."

"Ça suffit les privilèges" - Roselyne, gilet jaune

Le gouvernement propose aussi un dialogue dans les prochains mois autour des revendications. Cela met Roselyne en colère  : " ils ont compris nos revendications mais ils ne veulent pas les entendre. Alors on continue. ce n'est pas çà qu'on attend. Qu'ils baissent leur train de vie à eux. Cela suffit les privilèges. On s'en prendra à leur tronche s'il le faut."

"Ça va repartir puissance dix" - Mickaël, gilet jaune 

la mobilisation se poursuit

Les déclarations du Premier ministre n'ont donc pas apaisé la colère des gilets jaunes. Mickaël par exemple veut continuer à mener des actions contre les grosses entreprises : "tous ceux qui sont côtés  à la Bourse, ça va leur faire très mal. On va mener des actions, des petites, on tape sur les grands portes-monnaies . Cela va repartir puissance dix. Je pense que le gouvernement devrait se méfier et ça ne va pas péter qu'à Paris."

Un autre gilet jaune estime que "ce ne sont pas des annonces mais un recul de  six mois, ce qui leur permet pendant ce temps là de préparer leurs élections."

A Sens, plusieurs groupes de quelques dizaines de gilets jaunes continuent d'être mobilisés.  A Auxerre ils étaient une vingtaine mardi au rond point de l'Europe quand à Tonnerre ils ont mené des actions devant le centre des impôts.

  - Visactu
© Visactu