Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les apprentis pilotes d'Air France atterrissent à Merville

vendredi 8 juin 2018 à 14:52 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

La compagnie vient de signer un accord avec les instructeurs de l’école de pilotage pour la formation de ses cadets. Ils seront une vingtaine à partir de septembre. Une reconnaissance pour cette école qui a connu des heures sombres, jusqu’à sa liquidation judiciaire il y a 4 ans.

Après 4 ans de galère, l'école de pilotage de Merville, Epag NG, décroche un contrat sur 5 ans avec Air France.
Après 4 ans de galère, l'école de pilotage de Merville, Epag NG, décroche un contrat sur 5 ans avec Air France. © Radio France - Matthieu Darriet

Merville, France

Ce vendredi, les responsables d’Air France étaient présents, à Merville, pour valider l'accord signé avec l'Ecole de Pilotage, l'Epag NG. Les premiers élèves pilotes de la compagnie arriveront début juillet. Une incroyable renaissance pour l’école de pilotage et son président Vincent Kollmannsberger : "On a appris à vivre chichement pendant quatre ans, à mettre en place des process très stricts pour avoir une école qui vive exclusivement concentrée sur le fait d'avoir à former des pilotes. Ça nous a permis de tenir avec les élèves privés et de pouvoir montrer aux institutionnels, comme Air France, qu'on a la capacité aujourd'hui de faire des formations de qualité". 

Ce contrat avec Air France, c'est l'embellie, pour les années qui viennent.

Grâce à l'aide de la Communauté de communes, l'école de pilotage dispose de plusieurs simulateurs de vols pour la formation et bientôt d'un nouvel avion.  - Radio France
Grâce à l'aide de la Communauté de communes, l'école de pilotage dispose de plusieurs simulateurs de vols pour la formation et bientôt d'un nouvel avion. © Radio France - Matthieu Darriet

Air France, qui a été un partenaire historique de l’école, s’engage sur 5 ans, avec un objectif d’une vingtaine de pilote par an. Air France qui n’avait pas embauché depuis près de 10 ans. Jérôme Breuzet est le chef de la formation et un ancien de Merville : "On a envie de soutenir le renaissance de cette école qui a connu des moments difficiles. Et puis nous avons été séduits par l'offre pédagogique et sa souplesse par rapport à d'autres écoles beaucoup plus grosses qui ne pouvaient pas s'adapter à nos besoins". 

Nous avons de élèves qui ont déjà une partie de la formation et nous ne voulions pas qu'ils repartent à zéro.

Avec déjà une centaine de pilotes formé par an, essentiellement des privés, l’école tourne à pleine régime. La Communauté de communes Flandres-Lys va devoir créer d’ici la fin d’année, un campus pour héberger tous ces futurs pilotes de ligne, raconte son président Bruno Ficheux : "on aura 50 logements étudiants, à moins de 200 m de la piste. Ce sera un assemblage de petits blocs qui seront préfabriqués et équipés en usine, avec salle de bain et bureau. On assemble ça comme un grand playmobil."

La Communauté de communes, qui avait déjà investi dans des simulateurs de vols pour école, va y ajouter un avion, qu’elle souhaite partager avec des entreprises locales qui auraient des besoins de déplacements.