Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les archives d'Heuliez léguées au département des Deux-Sèvres

-
Par , France Bleu Poitou

C'est à la fois l'histoire d'un homme, d'une entreprise et d'un département. Gérard Quéveau, le dernier PDG d'Heuliez, fleuron de l'industrie automobile deux-sévrienne spécialisé dans les bus, vient de léguer 70 ans d'archives du groupe, disparu en 2013, au département des Deux-Sèvres.

Gérard Quéveau a tenu a offrir au président du conseil départemental des Deux-Sèvres Gilbert Favreau une maquette des premières carrioles fabriquées par Heuliez.
Gérard Quéveau a tenu a offrir au président du conseil départemental des Deux-Sèvres Gilbert Favreau une maquette des premières carrioles fabriquées par Heuliez. © Radio France - Marina Guibert

Cela représente au choix 170 malles métalliques presque toute pleines, 170 mètres linéaires d'étagères pour les entreposer et huit tonnes de documents en tous genres. Gérard Quéveau, le dernier PDG d'Heuliez vient de léguer 70 ans d'archives du groupe automobile de Cerizay, spécialisé dans les bus, au département des Deux-Sèvres.  On y trouve pêle-mêle " des lettres commerciales, des plans, des brevets, des prix de revient, des études techniques, les personnes pour les fabriquer... " décrit l'ancien patron. On y trouve aussi des maquettes, des modèles réduits de certains véhicules produits à Cerizay mais aussi dans toutes les autres filiales d'Heuliez et même les plans de la carriole qui figure sur le logo du groupe.

Un fonds exceptionnel qui retrace aussi l'histoire de celui qui l'a constitué. Gérard Quéveau, fils d'Henri Heuliez, a "tout conservé depuis [qu'il a] commencé à travailler dans les années 1950. C'est toute une vie active à travers toutes les entreprises qu'on a créées et qu'on a vendues entre-temps. " Et parmi tout ça, Gérard Quéveau a sa petite préférence : tout ce qui concerne les bus électriques " on voit tous les brevets, les plans des prototypes du début des années 1980 et la livraison des premiers modèles à la ville de Tours en 1982. Et aujourd'hui Heuliez bus est leader dans le secteur des bus électriques ". Pour autant, pas de nostalgie pour l'ancien patron plutôt heureux que ses archives précieusement collectées soit conservées et rendues accessibles au grand public.

" Une immense richesse historique "

" Je m'en serai voulu de ne pas accepter la proposition très généreuse de Gérard Quéveau " plaisante le président du conseil départemental des Deux-Sèvres Gilbert Favreau. " Le département a une histoire automobile très particulière et Heuliez est un cas exceptionnel." 

De fait, au plus fort de son activité, Heuliez a employé jusqu'à 3000 personnes à Cerizay. Alors depuis ses débuts et jusqu'à sa vente en 2013, le groupe a marqué l'histoire des Deux-Sèvres. Aude Seillan, la directrice des archives départementales des Deux-Sèvres, se réjouit de voir arriver ce pan de l'histoire du département qui manquait sur ses étagères :"c'est une immense richesse historique parce qu'on avait des documents sur les mutuelles et sur les coopératives laitières mais pas de fonds d'une telle ampleur sur l'industrie automobile du département. C'est une aventure à la fois humaine et technique qui va être transmise aux générations qui viennent".

Mais il faudra attendre un peu pour consulter ces archives si importantes pour les Deux-Sèvres, au moins huit mois. Le temps que les équipes des archives, plus un vacataire engagé pour l'occasion, trient et classent l'équivalent d'un an de collecte pour les archives départementales. "C'est un véritable travail de fourmis qui commence " pour Aude Seillan. Et tout ne sera peut-être pas visible, cela dépendre de l'état de conservation des documents et pour ceux de moins de cinquante ans et qui concernent des personnes, comme les employés par exemple, de la loi sur la violation de la vie privée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu