Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les Ardennes préparent leur plan stratégique « Ardennes 2022 »

lundi 10 septembre 2018 à 11:44 Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne

Comme pour d'autres départements fragilisés, l'Etat dédie aux Ardennes un plan d'actions spécifique baptisé « Ardennes 2022 ». Le travail pour en établir le contenu a commencé.

Paysage des Ardennes
Paysage des Ardennes © Radio France - Alexandre Blanc

Ardennes, France

L'Etat a décidé d'accorder des moyens spécifiques aux départements les plus fragilisés, les plus pauvres, les territoires ruraux touchés par le déclin économique. Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, la Creuse ont leur plan stratégique. Pour les Ardennes, il s'appelle « Ardennes 2022 ».  

Signature en novembre

Le député Les Constructifs Jean-Luc Warsmann s'est particulièrement investi pour que l'élaboration de ce plan avance vite. Evoqué en Conseil des ministres le 20 avril dernier, confirmé début juin, le document doit être signé en novembre pour de premières actions sur le terrain en 2019. Le préfet des Ardennes, Pascal Joly, a reçu sa lettre de mission du Premier Ministre le 28 août dernier mais le travail avait déjà commencé.  

17 groupes de travail

Dès le mois de juin, 17 groupes de travail thématiques ont été constitués. Ils réunissent 500 personnes environ (des élus, des fonctionnaires, des chefs d'entreprise, des représentants syndicaux, des associations, etc) et portent sur l'agriculture, la santé, les infrastructures, les échanges transfrontaliers avec la Belgique ou le Luxembourg... De nouvelles réunions de travail se tiennent en ce mois de septembre.  

Le champs d'action est volontairement large. Le but est d'évoquer tout ce qui peut contribuer au développement socio-économique des Ardennes, d'expérimenter des idées nouvelles et de faire sauter les blocages réglementaires. Parmi les actions déjà proposées, l'une vise à faciliter le déploiement de la méthanisation, une autre consister à expérimenter le dispositif « Territoire Zéro chômeur ».  

Chaque groupe de travail rendra des fiches actions pour des projets réalisables. Pour l’instant, aucun chiffre n’est donné concernant l’enveloppe que l’Etat consacrera à ses projets. C’est un bémol que souligne notamment le député Les Républicains Pierre Cordier. « Ce qu’il faut ce sont des moyens », dit-il. « Il ne faudrait pas que l’Etat se contente de labelliser ''Ardennes 2022'' des actions qui avaient déjà des crédits disponibles, sans remettre la main à la poche »