Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Les artisans côte-d'oriens attendent des précisions sur la loi Pacte

Par

La grande loi de Bruno Lemaire, la loi Pacte (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) est discutée en ce moment à l'Assemblée Nationale. Un des objectifs affichés : simplifier la vie des entreprises. L'Artisanat côte-d'oriens demande à voir.

Le savoir-faire de Sara Tintinger, modiste à Dijon.
Le savoir-faire de Sara Tintinger, modiste à Dijon. © Radio France - Lila Lefebvre

Lourdeur administrative, charges exorbitantes, autant de freins à la croissance des entreprises françaises que le gouvernement entend estomper grâce à la Loi PACTE (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), qui est entre les mains des députés en cette fin septembre. En Côte-d'Or il y a près de 10 000 entreprises dans l'Artisanat, et toutes attendent des mesures concrètes. 

Publicité
Logo France Bleu

Un signal positif

Parmi les mesures attendues : la création d'une plateforme en ligne unique pour effectuer les démarches de création d'entreprise, elle a été voté en première lecture par les débuté dans la nuit de mardi à mercredi. "C'est une bonne chose, se satisfait Régis Penneçot, le président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Côte-d'Or, toutes les initiatives visant à simplifier les démarches administratives sont bienvenues." 

Cet artisan a une réserve toutefois, "je regrette la suppression de l'obligation de stage de préparation à l'installation, qui était réalisé au sein des CMA : "Les CMA disposent d'un outil de formation reconnu qui permet au porteur de projet d’acquérir les bases indispensables afin de démarrer son activité dans les meilleurs conditions. dans l'artisanat, le geste professionnel n'est pas négociable". Le taux de pérennité à 3 ans des entreprises suivies par les CMA est de 75 %.

Je paie 950 euros par mois à la SSI", Sara Tintinger, modiste à Dijon 

Les petits artisans ont eux l'habitude d'être déçus par les effets d'annonce. Sara Tintinger est modiste à Dijon, ce qu'elle attend c'est une diminution des charges : "Je paie 950 euros par mois à la SSI (Sécurité Sociale des Indépendants), et pourtant si je tombe malade je devrai fermer boutique". Impossible de trouver un remplaçant à l'atelier tant son art est complexe, cette modiste nommée meilleure ouvrier de France se dispense donc d'arrêts maladie. "Nous avons beaucoup de charge et pourtant aucun de filet de sécurité", s'exaspère-t-elle. 

. © Radio France - Lila Lefebvre

L'excellence Artisanale 

L'union fait la force, reconnait-elle, c'est pourquoi elle est fière de pouvoir arborer sur la vitrine de sa boutique rue d'Assas à Dijon le petit macaron "L'excellence artisanale", une distinction mise en place par la Chambre des Métiers et de l'Artisanat l'an dernier pour tous les Côte-d'Oriens ayant reçu un prix. Aujourd'hui 110 artisans sont labellisés dans le département. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu