Économie – Social

Les artisans de Côte d'Or espèrent beaucoup de la réforme de l'apprentissage voulue par le gouvernement

Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne vendredi 13 octobre 2017 à 16:32

60 % des jeunes qui obtiennent un CAP en apprentissage trouvent un emploi moins de deux mois après la fin de leur études.
60 % des jeunes qui obtiennent un CAP en apprentissage trouvent un emploi moins de deux mois après la fin de leur études. © Maxppp - .

Les entreprises de l'artisanat côte-d'orienne sont très attentives au projet de réforme de la formation professionnelle, de l'apprentissage et de l'assurance chômage négociée en ce moment entre le gouvernement et les partenaires sociaux.

"La démarche me semble aller dans le bon sens, repenser l'apprentissage en même temps que la formation professionnelle et la réforme de l'assurance chômage c'est censé", se félicite Régis Penneçot, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment de Côte-d'Or.

Les grandes écoles dans le collimateur du gouvernement

Si l'apprentissage apparait être la meilleure solution pour lutter contre le chômage dans les métiers qui demandent peu de diplômes, cette formation est de plus en plus adoptée par les grandes écoles. Seulement 30% des revenus de la taxe d'apprentissage (taxe fournie par les entreprises qui embauche des apprentis directement aux centre de formation) sont reversés aux moins qualifiés. Le gouvernement souhaite donc supprimer une partie des revenus de la taxe d'apprentissage que reçoivent les grandes écoles pour les redistribuer aux formations moins qualifiantes.

. - Aucun(e)
. - .

La région Bourgogne Franche-Comté a mis en place une plateforme pour faciliter la rencontre des élèves souhaitant se lancer dans l'apprentissage et des entreprises cherchant des apprentis.