Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus et difficultés économiques des entreprises : les assurances n'en font elles pas assez ?

-
Par , France Bleu Paris
France

Depuis le début du confinement, les assureurs français sont appelés à soutenir davantage les professionnels plombés par la crise du coronavirus. Des professionnels qui se heurtent à un mur disent-ils. Les compagnies d'assurance n'en font elle pas assez ?

Comment réagissent les compagnies d'assurance en cette période de chamboulement ?
Comment réagissent les compagnies d'assurance en cette période de chamboulement ? © Maxppp - Leyla-Vidal

Depuis le début du confinement, les assureurs français sont appelés à soutenir davantage les professionnels plombés par la crise du coronavirus.  "Les assurances doivent aller plus loin", répondait encore mercredi Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat à l'Économie, aux sénateurs qui l'interrogeaient sur les possibilités existantes pour contraindre les assureurs à faire plus en faveur des petits entrepreneurs et travailleurs indépendants.

A l'origine du mécontentement contre les assureurs : l'inquiétude des professionnels voyant leurs pertes de revenus non indemnisées, y compris en cas de contrat couvrant la perte d'exploitation.

Les appels à la classe politique se sont donc multipliés, à l'instar de la pétition "Sauvons nos restaurants et producteurs !" signée jeudi par près de 110.000 personnes et exhortant à "décréter l'état de catastrophe naturelle sanitaire afin que les assurances nous indemnisent".  

les assurances tiennent elles leur réputation de ne jamais rien rembourser ? 

Faux, selon Julien Fillaud, directeur général d’Hyperassur.com, comparateur d'assurances en ligne. Il était ce lundi matin en direct sur France Bleu Paris et a défendu les compagnies d'assurance : "c’est la seule industrie qui s’est engagée dans cette voie là pour l’instant. Donc on peut dire qu'il y a eu un vrai geste de la part des assureurs depuis le début".

"Les assureurs estiment les pertes des résultats d’exploitation des entreprises trop importantes pour tout couvrir. D’autant plus qu’elles ne sont pas prévues dans les contrats" explique Julien Fillaud. "Mais _la tendance fortes, c’est l’exhonération_.  Certains assureurs, telles que Malakoff Humanis, proposent de reporter les cotisations du second semestre tout en maintenant les garantis des contrats habituels".

Les assureurs se sont engagés à verser 200 millions d'euros au Fonds national de solidarité en faveur des très petites entreprises et indépendants, dont la création fait partie des mesures d'aide déployées par le gouvernement. "Et au total", ajoute le directeur d'Hyperassur.com, "ce sera 3 milliards avancépour le coup pour les assureurs". 

Pas d'assurance en cas de guerre et de pandémie

Deux situations ne sont pas garanties par les assureurs, dans la plupart des contrats, auprès des entreprises : la guerre et la pandémie explique Julien Fillaud. "C’est malheureusement ce qui se passe actuellement. Car de toute manière, _les assureurs ne pourraient pas assumer de telles pertes. C’est à l’Etat de prendre le relais_, ce qu’il fait avec le chômage partiel. Mais toutes les autres garanties sont en jeu et cela va coûter effectivement très cher aux entreprises".

Julien Fillaud se veut toutefois rassurant : "En face de cela il va y avoir certaines économies réalisées qui seront redistribuées de la part des assureurs aux assureurs, comme par exemple les sinistres sur les cambriolages."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu