Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les avocats du Limousin campent à la Cour d'Appel de Limoges

lundi 2 juillet 2018 à 18:49 Par Alain Ginestet, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

Les bâtonniers des barreaux de Limoges, Tulle, Brive et Guéret devaient dormir cette nuit dans les locaux de la Cour d'Appel de Limoges. Ils dénoncent toujours les menaces qui pèsent sur l'avenir de l'Institution, notamment avec la création d'un pôle social à la Cour d'Appel de Poitiers.

Les avocats du Limousin ont investi la Cour d'Appel de Limoges
Les avocats du Limousin ont investi la Cour d'Appel de Limoges © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Limoges, France

Les bâtonniers des barreaux de Limoges, Tulle, Brive et Guéret devaient dormir, dans la nuit de lundi à mardi, dans les locaux de la Cour d'Appel de Limoges qu'ils ont investis peu avant 17 heures. Ils dénoncent toujours les menaces qui pèsent sur l'avenir de l'Institution. Ils ont notamment découvert quasiment par hasard un décret qu'ils considèrent comme un "début du démantèlement" de la Cour d'Appel de Limoges, avec la création d'un pôle social à la Cour d'appel de Poitiers qui, selon eux, absorberait les contentieux des trois départements en matière par exemple d'accidents du travail ou d'invalidité. "Tous ces contentieux partiraient à Poitiers. Ce qui signifie que pour les gens les plus faibles, s'ils doivent venir de Brive ou de la Creuse, ça devient ingérable", explique Maître Isabelle Lescure, bâtonnier du barreau de Brive. 

30% d'activité en moins

"_C'est impossible_. C'est un justiciable qui sera placé en difficulté pour le traitement de son procès, le droit à bénéficier d'une justice de proximité" a renchérit Maître Frédéric Olivé, bâtonnier du barreau de Limoges. "On est venu prouver notre attachement à la Cour d'Appel, donc on vient y dormir, on s'invite, le temps qu'il faudra" a précisé l'avocat, indiquant qu'il souhaitait, par cette action, obtenir un rendez-vous avec la Chancellerie.

Selon les avocats, les affaires du pôle social de Limoges représentent environ 30% de l'activité actuelle de la Cour d'Appel de Limoges.