Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les Azuréens sont de plus en plus nombreux à travailler à Monaco

-
Par , France Bleu Azur

Les habitants des Alpes-Maritimes travaillent de plus en plus à Monaco : 26.700 traversent tous les jours la frontière pour aller travailler en Principauté. C'est le bilan que dresse l'INSEE en collaboration avec son homologue monégasque IMSEE.

Monaco
Monaco © Maxppp - Patrice Lapoirie

Alpes-Maritimes, France

Monaco, l'eldorado des travailleurs azuréens ! L'Institut national de la statistique et des études économiques dresse son bilan des travailleurs frontaliers ce mercredi. Des frontaliers qui sont extrêmement nombreux : 82% des salariés de la Principauté n'y habitent pas et résident en grande partie dans les Alpes-Maritimes. Chaque jour, 26.700 personnes se rendent des Alpes-Maritimes jusqu'à Monaco pour aller travailler, contre 600 pour les Monégasques qui font le chemin inverse.  

Un chiffre en constante progression

Le nombre d'Azuréens qui travaillent en Principauté ne cesse d'augmenter depuis 25 ans : une hausse de 77% qui s'expliquerait par "l'attractivité économique de Monaco, un certain nombre de grands projets et son envergure internationale" selon Alexandre Gautier, directeur régional adjoint de l'Insee Paca. Si Monaco recrute de plus en plus dans les Alpes-Maritimes, le bassin n'est pas cantonné aux communes limitrophes comme Beausoleil ou Menton. "Aujourd'hui, la commune dont le nombre de résidents le plus grand à aller travailler, c'est Nice avec 7.500 personnes".

16 kilomètres en moyenne entre le foyer et le travail 

En moyenne, un frontalier parcourt chaque jour 16 kilomètres de chez lui à son boulot, c'est quatre kilomètres de plus par rapport à 1990 et c'est deux fois plus que la moyenne des Alpes-Maritimes selon Philippe Winnicki, chef de projet du service d'étude de l'Insee Paca.

Pour se rendre au travail, les frontaliers préfèrent majoritairement, à 45% la voiture : "à 26% le transport en commun et essentiellement le train, à 22% le deux-roues et à 21% à pied" note Philippe Winnicki. 

Ces chiffres sont donc très importants pour la région PACA, car ils vont permettre d'orienter les politiques publiques. Bernard Kleynhoff, conseiller régional, veut notamment encourager les frontaliers à prendre le train. "les ouvriers et employés ont des horaires beaucoup plus fixes donc on est plus à même d''avoir des heures de pointe sur lesquelles on a une meilleure réponse de cadence de transports en commun". L'étude permet aussi de penser de nouveaux projets, à l'échelle régionale : "comment on peut mettre à la disposition des frontaliers des moyens de transports en commun qui peuvent leur permettre de se regrouper sur des points de départ tels que les gares" ajoute l'élu régional.

Six profils types

Les jeunes cadres représentent un quart des frontaliers. Pascale Rouaud, cheffe de projet à l'Insee, a établi leur typologie : "ils sont assez jeunes, habitant Nice, très souvent diplômés de l'enseignement supérieur". Ce sont donc souvent des cadres administratifs, des chefs d'établissements bancaires ou des informaticiens.

Et chez les femmes, le profil le plus représenté, à 14% des frontaliers, ce sont les professions intermédiaires. "Huit sur dix possèdent un diplôme supérieur au baccalauréat" explique Pascale Rouaud. Il s'agit alors le plus souvent d'infirmières ou de secrétaires de direction.

Il y a aussi les ouvriers de la construction, les professionnels de l'hébergement restauration et les employées majoritairement des femmes qui habitent près de Monaco. 

Les jeunes cadres représentent un quart des frontaliers - Aucun(e)
Les jeunes cadres représentent un quart des frontaliers - INSEE - IMSEE
Le profil le plus représenté chez les femmes est celui des professions intermédiaires - Aucun(e)
Le profil le plus représenté chez les femmes est celui des professions intermédiaires - INSEE - IMSEE
Le profil des femmes employées - Aucun(e)
Le profil des femmes employées - INSEE - IMSEE
Le profil des hommes employés - Aucun(e)
Le profil des hommes employés - INSEE - IMSEE
Le profil des ouvriers de la construction - Aucun(e)
Le profil des ouvriers de la construction - INSEE - IMSEE
Le profil des métiers de la restauration et du commerce - Aucun(e)
Le profil des métiers de la restauration et du commerce - INSEE - IMSEE
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu