Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les bars castelroussins ont fait le plein pour leur dernière soirée avant le confinement

-
Par , France Bleu Berry

A minuit jeudi, la France entre dans son deuxième confinement pour freiner l'épidémie de Covid. Dans les bars de Châteauroux, un certain nombre de clients ont voulu profiter d'une dernière soirée de détente.

La rue Grande est restée animée jusqu'au début du confinement à minuit.
La rue Grande est restée animée jusqu'au début du confinement à minuit. © Radio France - Sarah Tuchscherer

Malgré un léger crachin, pas évident de trouver une place en terrasse ce jeudi soir dans le centre-ville de Châteauroux. De nombreux clients ont fait le choix de s'offrir un dernier moment de détente avant le début du confinement, à minuit. Parfois avec une pointe de mauvaise conscience, comme chez Hugo, 19 ans, attablé au Paris avec des copains, masque sur le menton : "On sait que ça n'est pas tout à fait bien, mais on respecte les gestes barrière". Après cette bière, le groupe a prévu d'aller au bowling.

Un moment de décompression

L'ambiance est plus tamisée au Conseil, un bar à vins de la rue Grande. Eclairée à la bougie, autour d'une bonne bouteille et d'un plateau de charcuterie, Nathalie confie son plaisir d'être là, comme chaque semaine, avec une amie : "C'est notre moment de décompression, ça va nous manquer pendant le confinement". Le patron des lieux, Alexandre, reste serein malgré la fermeture. Il a, dit-il, la notion de l'intérêt collectif. Il ne restera d'ailleurs pas inactif dans les semaines qui viennent puisqu'il a mis en place un système de vente à emporter de ses bouteilles de vin. 

Un peu plus loin dans la même rue, le patron du Sans chichi, Nicolas, est plus sombre. Il regrette que tous les commerces ne soient pas logés à la même enseigne pendant ce confinement : "La grande distribution va encore s'en mettre plein les poches, en vendant des vêtements, des livres, des CD. Les petits commerçants, eux, et là je ne parle plus que de ma profession, c'est plus général, resteront fermés. Là-dessus, il faut faire quelque chose". Pour le commerce de détail, l'exécutif a laissé la porte ouverte à un possible desserrement des règles d'ici quinze jours, si ça va mieux sur le plan sanitaire. Les bars, eux, devraient rester fermés jusqu'à ce que ce deuxième confinement soit levé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess