Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les patrons des bars et restaurants de Bordeaux dans l'incompréhension après les annonces d'Olivier Véran

-
Par , France Bleu Gironde

Dès ce lundi 28 septembre, les bars de Bordeaux devront fermer à 22h maximum, mais pas les restaurants d'après les annonces du ministre de la Santé. Elles doivent encore être mises en application dans chaque région, mais dès lors, les patrons bordelais sont circonspects et inquiets.

Illustration. Les patrons de bars ne comprennent pas pourquoi eux doivent fermer à 22h et pas ceux des restaurants.
Illustration. Les patrons de bars ne comprennent pas pourquoi eux doivent fermer à 22h et pas ceux des restaurants. © Maxppp - Laurent Theillet

"On est dépité, j'ai l'impression qu'on veut nous tuer", lâche un patron de bar place Camille-Jullian, à Bordeaux. Ce n'est pas le seul à redouter les annonces faites par Olivier Véran, ce mercredi 23 septembre, concernant les nouvelles restrictions sanitaires. Il faudra attendre la décision de la préfète de Gironde qui s'est entretenue avec les 28 maires de la Métropole de Bordeaux, ne serait-ce que pour savoir si l'application concrète se fera sur l'agglomération bordelaise ou sur tout le département.

Pour les gérants de bars et de restaurants de Bordeaux, c'est l'incompréhension qui prime. D'abord car l'obligation de fermer à 22h ne concerne que les bars, ce qui est "totalement incohérent, explique Max Gonzalez, l'un des patrons du bar-restaurant l'Empire. "Je rejoins Philippe Etchebest quand il dit que le virus ne va pas s'arrêter de circuler après 22h. Cette décision va encore plonger l'économie dans un gouffre."

J'ai l'impression que c'est un retour à zéro chaque semaine - Guillaume, serveur à l'Apollo Bar, place Fernand-Lafargue

Sur la place Fernand-Lafargue, l'emblématique l'Apollo Bar est aussi contraint de s'adapter pour ne pas subir ces nouvelles restrictions de plein fouet. D'après Guillaume, le serveur, le bar songe à "ouvrir le matin pour faire les petits-déjeuners et on va devoir tabler sur les apéritifs maintenant. On est dans le flou, on doit refaire les plannings, revoir la masse salariale. J'ai l'impression que c'est un retour à zéro chaque semaine."

La différence très fine entre les bars et les restaurants

Les patrons bordelais s'interrogent également sur ce qui change réellement entre un bar et un restaurant. "Les bars font à manger et les restaurants servent à boire", synthétise le patron de la place Camille-Jullian. Certains ont même la double dénomination, comme l'Empire, par exemple. "D'habitude les gens viennent manger et ils poursuivent la soirée jusqu'à deux heures du matin en dansant autour des tables. Nous pour le coup, on ne sait vraiment pas comment on va être considéré", note Max Gonzalez. Il remarque qu'il va devoir organiser différemment la salle et les 150 à 200 places assises qu'elle contient.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess