Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les bars et restaurants profitent du confinement pour faire des travaux

-
Par , France Bleu Gard Lozère

De nombreux bars et restaurants de Nîmes sont en travaux. Leurs propriétaires utilisent ce repos forcé du confinement pour améliorer leurs établissements. Des travaux qu'ils font très souvent eux-mêmes. Presque tous refusent, par prudence, d'utiliser le prêt de l'État à taux zéro.

La salle du bar "L'instant T" en plein travaux... avec la pompe à bière visible à travers l'escabeau
La salle du bar "L'instant T" en plein travaux... avec la pompe à bière visible à travers l'escabeau © Radio France - Philippe Thomain

Ils sont nombreux, les bars et restaurants de Nîmes en travaux. "L'instant T" rue Racine, le "Vamonos" rue Saint-Antoine, "Le Petit Nîmois" place du Marché ou encore "Le bistrot de l'Horloge" place de l'Horloge, et la liste est loin d'être close. Dans tous ces établissements, le patron et la patronne ont troqué leurs casseroles et leurs limonadiers pour une truelle ou une perceuse.

Visite de "L'instant T" avec son patron par Philippe Thomain

Des travaux "maison"

Le patron de "L'instant T" le dit : "On est souvent dans des petites structures. On est touche-à-tout. On est habitué à mettre un coup de peinture, à déboucher un évier. On n'appelle pas un technicien chaque fois qu'il y a quelque chose à faire." Et seconde raison : l'argent.

Si tous reconnaissent que les aides permettent, à-peu-près, de payer les charges, beaucoup refusent de toucher au prêt à 0% de l'État : "Le prêt à taux zéro, j'en veux pas" dit Régis Faggianelli du "Bistrot de l'Horloge, "vaut mieux qu'il soit à la banque que dans ma poche car il faudra rembourser à un moment ou à un autre... il faut rester prudent."

Régis Faggianelli, patron du "Bistrot de l'Horloge", place de l'Horloge à Nîmes

Des travaux dans l'espoir d'une réouverture prochaine

Des travaux même si cette période est compliquée car "on essaye de se vider la tête parce que rester à la maison pendant trois mois..." Florian Exposito, le patron du "Vamonos" rue Saint-Antoine, n'est pas le seul à le dire et comme ses collègues, il est pressé de rouvrir : "On essaye de rendre l'établissement un peu plus joli, j'aime le contact de la clientèle. Et là, j'ai le sourire, car je me dis que ça ne va pas durer. Un moment, on va retrouver cette énergie."

Florian Exposito, patron du "Vamonos" rue Saint Antoine à Nîmes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess