Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les boulangeries doivent-elles être autorisées à ouvrir 7 jours sur 7 ?

dimanche 15 avril 2018 à 18:36 Par Chloé Gandolfo, France Bleu Provence

En France, une vingtaine de départements autorisent l'ouverture des boulangeries 7 jours sur 7 par arrêté préfectoral. Dans les Bouches-du-Rhône et dans le Var, les boulangers sont obligés de respecter un jour de fermeture dans la semaine. Au sein de la profession la question divise.

Photo Illustration
Photo Illustration © Maxppp - Serge GUEROULT

Provence-Alpes-Côte d'Azur, France

Ce mois-ci, le tribunal administratif de Rennes a tranché. Les boulangers d'Ile-et-Vilaine peuvent choisir de rester ouvert 7 jours sur 7 s'ils le souhaitent. A l'heure actuelle, une vingtaine de départements laissent le choix aux boulangeries. Mais dans les autres, les établissements sont obligés de fermer un jour par semaine comme dans les Bouches-du-Rhône ou dans le Var. 

Une ouverture 7 jours sur 7 nécessite beaucoup de personnel 

La question divise dans la profession et fait débat. Certaines boulangeries industrielles préféreraient pouvoir ouvrir tous les jours pour faire plus de bénéfices. Mais pour les petites boulangeries artisanales cela coûterait trop cher. Il faudrait embaucher davantage de salariés et payer encore plus de charges patronales. Impossible pour Stéphane Police, boulanger à Marseille :

" Financièrement ce n'est pas intéressant parce que c'est beaucoup beaucoup trop de charges d'avoir du personnel, en plus le dimanche c'est payé double."

Car dans sa boulangerie tout est fait maison, les boulangers sont tous titulaires d'un CAP, il doit donc les payer au-dessus du SMIC, à hauteur de leur qualification. Alors que dans les boulangeries traditionnels, les employeurs font souvent appel à des cuiseurs de pains payés au SMIC.  Pour Mathieu Labbé, délégué général de la fédération des entreprises de la boulangerie, il faut laisser le choix aux boulangers : "On se bat pour la liberté d'entreprendre. Pourquoi un boucher, un fleuriste peuvent ouvrir 7 jours sur 7 et pas un boulanger. C'est obsolète et ridicule."