Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les boulangers de la Somme se font entendre face aux supermarchés

samedi 28 avril 2018 à 21:54 Par Clémence Gourdon Negrini, France Bleu Picardie

Premier combat remporté pour le groupement des boulangers de la Somme : l'arrêté préfectoral qui interdit la vente de pain 7 jours sur 7 devrait maintenant être respecté à Glisy. Mais le combat est loin d'être terminé : une quinzaine d'autres magasins seraient hors la loi.

Un arrêté préfectoral interdit la vente de pain 7 jours sur 7 (illustration)
Un arrêté préfectoral interdit la vente de pain 7 jours sur 7 (illustration) © Maxppp - Pascal Brocard

Le groupement des boulangers de la Somme a remporté une première bataille pour faire respecter un arrêté préfectoral qui interdit la vente de pain 7 jours sur 7. Mais le combat n'est pas terminé : ils ont trouvé une bonne quinzaine d'autres supermarchés concernés. C'est encore pire à l'échelle nationale où, ils l’espèrent, tous les boulangers se battront également. 

S'ils se mettent à vendre du pain le dimanche, on n'a plus qu'à fermer !" - Alain Langlet, président du groupement des boulangers de la Somme 

C'est depuis l'ouverture du Géant Casino de Glisy les dimanches matins que le groupement des artisans boulangers de la Somme s'est reconstitué. Indispensable de se grouper pour faire face à un supermarché qui ne respecte pas un arrêté préfectoral. Après une mobilisation non loin du magasin, la direction a fini par plier : elle assure qu'elle ne vendra plus de pain le dimanche.

Le début d'un long combat

Cette premiere bataille est donc remportée par les artisans. Mais ils ne sont pas dupes : "beaucoup d'autres grands magasins ne respectent pas les règles, ils nous font de la concurrence déloyale. _Ce sera compliqué de les arrêter_". Après la Somme, c'est dans le Nord, l'Oise et l'Aisne que les artisans feront leur prochaines actions.

Ils sont soutenus par l'Union des commerces de proximité. Son président, Laurent Rigaud ne lâchera pas : "on déposera plainte contre eux un par un s'il le faut". Ensuite, il espère que les boulangers de toute la France se mobiliseront également.