Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Les boulangers sarthois contre-attaquent face aux "chaînes" de boulangerie pas vraiment artisanales

jeudi 10 mars 2016 à 18:03 Par Valentine Letesse et David Malle, France Bleu Maine

Face à l'arrivée de plusieurs enseignes franchisées, comme Paul, Marie Blachère ou les boulangeries Ange, la fédération des boulangers de la Sarthe contre-attaque. Chez les petits artisans indépendants pas de viennoiseries surgelées.

Les boulangers sarthois se rebellent contre les boulangeries franchisées
Les boulangers sarthois se rebellent contre les boulangeries franchisées © Radio France - Valentine Letesse

Le Mans, France

C'est la récente arrivée d'une nouvelle enseigne à côté du Carrefour Centre Sud au Mans qui a provoqué ce ras le bol des artisans boulangers indépendants sarthois. Ils ont du mal à avaler la qualification "boulangerie artisanale" de plusieurs boulangeries franchisées fraîchement installées au Mans ou qui vont arriver dans les prochaines semaines.

Alors ce jeudi matin, la fédération des artisans boulangers sarthois a décidé de mener une opération transparence face à l'arrivée de ces nouveaux concurrents : Ange Boulangerie, Paul ou Feuillette. Des boutiques fabriquent leur pain sur place mais pas forcément leurs viennoiseries ou pâtisseries. Puisque faire cuire une seule sorte de pain et non tous les pains vendus, permet de prétendre à la qualification "boulangerie artisanale", explique la fédération des boulangers. C'est précisément ce que reproche Guillaume Livet, boulanger au Mans "Jusqu'à présent il y avait deux modèles : la boulangerie pâtisserie artisanale qui fabrique sur place tous les produits de A à Z, et puis il y avait des points chauds qui eux avaient des produits congelés. Ces gens là sont venus entre les deux, car pour avoir l'appellation "boulangerie" faut juste fabriquer son pain et le cuire sur place. Donc ils profitent de la brèche et argumentent sur cet aspect là pour induire un peu le client en erreur, et faire croire  que tout est fait sur place. Il n'y a aucune communication sur leurs autres produits pas fabriqués sur place, et ça c'est gênant"

"une concurrence déloyale" disent les boulangers