Économie – Social

Les buralistes des Pyrénées-Orientales allument un cierge au sommet du Canigou

Par Stéfane Pocher, France Bleu Roussillon mardi 29 août 2017 à 4:42

Les buralistes à l'assaut du Canigou
Les buralistes à l'assaut du Canigou - Alex/ buraliste66

Les buralistes des Pyrénées-Orientales dénoncent une nouvelle fois le projet d'augmentation du paquet de cigarettes à 10 euros. Une banderole a été installée le temps d'une photo au sommet du Canigou, à près de 2.800 mètres d'altitude.

Les buralistes des Pyrénées-Orientales se sont rendus ce lundi au sommet du Canigou, la montagne sacrée catalane.

Une nouvelle action pour dénoncer l'augmentation du prix du paquet de cigarettes. Après avoir fait voler une banderole tractée par un ULM dans le ciel d’Argelès-sur-Mer, avoir bâché les radars en juillet et sensibiliser le grand public, cette fois ils ont brûlé un cierge au sommet du massif.

"Nous avons imploré les dieux afin de faire entendre raison au président de la République, aux ministres et aux députés des lourdes conséquences qu'aura cette nouvelle augmentation."

Nos politiques sont tombés sur la tête dit Alain LIROLA, le président de la chambre syndicale des buralistes des Pyrénées-Orientales

Une fois arrivés à à 2 784 m d'altitude, ils ont déroulé une immense banderole sur les flancs du Canigou : "Non au paquet à 10 euros, l'État vous fait les poches."

"Le président Macron avait promis de convaincre les états européens d'harmoniser les prix avant de les augmenter en France. Nous tenons à ce qu'il tienne sa promesse et serons à ses côtés s'il y parvient. Par contre, en cas d'augmentation, sans harmonisation, nous ne serons pas les dindons de la farce !"

8.000 buralistes en moins en France depuis 15 ans

Quelque 110 bureaux de tabac auraient fermé dans le département en l'espace de quatorze ans. "Les politiques des gouvernements successifs n'ont eu aucun résultat sur la santé publique" explique Alain Lirola, le président de la chambre syndicale des buralistes des Pyrénées-Orientales.

Le paquet à dix euros aura de lourdes conséquences économiques dénonce Alain LIROLA

Entre les concurrences espagnole et andorrane, et après l'instauration du paquet neutre, les buralistes expliquent que le paquet à 10 euros signerait l'arrêt de mort de la profession dans les Pyrénées-Orientales.

Les buralistes préviennent que de nouvelles actions seront envisagées dans les prochains mois.