Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les campings rouvrent dans deux jours mais leurs propriétaires attendent encore une charte du gouvernement

-
Par , France Bleu Béarn

Les propriétaires de campings vont pouvoir rouvrir dès ce mardi 2 juin. Mais ils attendent encore que le gouvernement leur envoie une charte sanitaire contenant les dispositions à prendre avant d'accueillir du public et certains se sentent oubliés dans cette phase 2 de déconfinement.

Jean-Michel Latchère, du camping des Gaves de Laruns, attend avec impatience une charte sanitaire du gouvernement pour pouvoir rouvrir mardi 2 juin.
Jean-Michel Latchère, du camping des Gaves de Laruns, attend avec impatience une charte sanitaire du gouvernement pour pouvoir rouvrir mardi 2 juin. © Radio France - Manon Claverie

Au camping des Gaves, à Laruns (Pyrénées-Atlantiques) Jean-Marie Latchère est partagé. "Nous avons été, bien sûr, agréablement surpris d'apprendre ce 28 mai que nous pouvions rouvrir le 2 juin. Mais, à deux jours de l'ouverture, nous ne connaissons même pas les précautions sanitaires à prendre pour accueillir nos clients". Le gouvernement doit envoyer aux propriétaires de camping une charte sanitaire, contenant par exemple le type de produits d'entretien à utiliser ou les aménagements à mettre en oeuvre pour garantir la distanciation entre les clients, mais elle se fait toujours attendre. 

Les deux piscines du camping des Gaves ne sont pas encore prêtes à accueillir des baigneurs.
Les deux piscines du camping des Gaves ne sont pas encore prêtes à accueillir des baigneurs. © Radio France - Manon Claverie

Le propriétaire se sent oublié dans cette 2e phase de déconfinement. "On a parlé des restaurants, des bars, de je ne sais quoi d'autre... et on n'a pas du tout parlé des campings ! Si demain j'ouvre et qu'un client attrape le virus, ma responsabilité est engagée." Pourtant, après deux mois et demi de fermeture, "la plus grave crise économique depuis la Seconde Guerre mondiale", rappelle-t-il, il aurait bien besoin d'ouvrir. Mais, faute d'informations, il a décidé d'attendre encore quelques semaines.

Sens de circulation et distanciation

C'est aussi le cas de Céline Michel, au camping du Rey à Louvie-Juzon, qui a déjà calculé que son taux de remplissage était de 60 % inférieur à celui de l'année dernière. Mais elle est optimiste. "Nous avons plus de 3 hectares de terrain pour un peu moins de 30 clients au pic de la saison. Les allées font 4 mètres de large, on pourra facilement circuler sans se toucher." En se basant sur les normes imposées dans les restaurants, bars et boutiques, elle a imaginé condamner certains lavabos voire attribuer une douche à chaque campeur si, comme elle l'imagine, ils ne sont pas nombreux dans les premiers temps. En tout cas elle ne manquera pas d'espace pour accueillir sans crainte ses clients. Reste à trouver des activités adaptées à la situation pour amuser les enfants. "Nous organisons des jeux béarnais chaque année. Si l'on veut jouer au jeu du béret, par exemple, il faudra que chacun ait le sien."

Jean-Michel Latchère imagine un sens de circulation pour accéder aux sanitaires et aux piscines sans se croiser.
Jean-Michel Latchère imagine un sens de circulation pour accéder aux sanitaires et aux piscines sans se croiser. © Radio France - Manon Claverie

A Laruns, Jean-Michel Latchère aussi a pensé mettre en place un sens de circulation pour accéder aux piscines et aux sanitaires. Mais il attend les normes exactes et regrette de ne pas avoir eu plus de temps pour s'organiser et faire venir les trois saisonniers qui travaillent avec lui l'été. Le propriétaire salue tout de même les aides financières proposées par l'Etat aux entreprises du tourisme, grâce notamment au travail de l'Union nationale des campings et des parcs résidentiels de camping. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu