Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Les centres équestres de Vaucluse saluent l'aide de l'État mais la jugent insuffisante

-
Par , France Bleu Vaucluse

L'État s'engage à verser une aide de 120 euros par équidé à tous les centres équestres et poney-clubs impactés économiquement par la crise sanitaire. "C'est mieux que rien", estiment certains professionnels vauclusiens.

Les centres équestres recevront une aide de 120 euros par équidé.
Les centres équestres recevront une aide de 120 euros par équidé. © Radio France - Olivier Duc

L'État donne un coup de pouce au monde de l'équitation, secteur impacté par la crise sanitaire et le confinement, comme beaucoup d'autres. Tous les centres équestres et poney-clubs recevront une aide de 120 euros par équidé, dans la limite de 30 animaux maximum. "On était tellement habitués à ce qu'on nous oublie... Disons que c'est mieux que rien", estime Elisa Moya, l'exploitante du centre équestre d'Avignon, situé sur l'île de la Barthelasse.

"On est loin du compte". Elisa Moya, exploitante du centre équestre d'Avignon

Cette aide censée compenser la fermeture des centres équestres pendant les deux mois de confinement "ne suffit pas à entretenir un équidé, poursuit Elisa Moya. On est même loin du compte. Il faut le nourrir, lui fournir un box, l'entretenir, prendre soin de lui bien sûr."

Pour les clubs en difficultés avant le confinement, "cette aide arrive sûrement trop tard", déplore la patronne de centre équestre. Elle rappelle que certaines régions comme l’île-de-France ont débloqué des fonds d'urgence très rapidement pour pouvoir les soutenir. "En région PACA, malgré nos courriers envoyés à Renaud Muselier et aux chambres d'agriculture, pour l'instant, le silence est assourdissant."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu