Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Les centres villes se vident de leurs commerces

-
Par , France Bleu

Dans huit villes de taille intermédiaire sur dix, les effectifs salariés du commerce de proximité ont diminué entre 2009 et 2015 selon une enquête de l'Insee publiée ce jeudi. Mais l'emploi dans le commerce en périphérie se maintient.

On voit souvent des autocollants posés sur les vitrines vides en guise de cache-misère
On voit souvent des autocollants posés sur les vitrines vides en guise de cache-misère © Radio France - Dominique Esway

Dans cette étude*  sur le commerce de proximité dans les centres-villes des communes de taille intermédiaire, l'Insee s'intéresse à un groupe de 368 villes comme Guéret, Vierzon ou Draguignan. Ces villes ont des commerces aussi diversifiés que les plus grandes agglomérations mais la dynamique est moins favorable. Typiquement dans ces centres-villes, on trouve des magasins consacrés à l'équipement de la personne (habillement, chaussures, optique et pharmacie), des bars et des restaurants,, des commerces de bouche, des banques et des agences immobilières.  Mais proportionnellement, on trouve plus de banques, d'agences immobilières alors que les boutiques consacrées à l'équipement de la personne qui ont besoin de plus d'espace seront plus implantées en dehors du centre-ville. 

Moins d'emplois au centre, plus en périphérie

Le type de commerce change aussi selon la taille du centre-ville. Dans un centre-ville plus grand, on trouvera des bars et des restaurants qui ne s'implantent pas dans les très petits centres-villes. A partir de 300 commerces dans le centre-ville, l'Insee remarque que toutes les activités sont présentes, à part à peu près égales. 

L'emploi diminue dans les commerces de centres-ville de 80 % des villes de taille intermédiaire. Il y a de rares exceptions comme Pontarlier (+1,8%), Marmande (+2,4%) ou Saint-Brévin-les-Pins (+2,6%). L'étude souligne aussi certaines régions sont très fortement touchées par cette baisse des effectifs du commerce de centre-ville. C'est le cas de la Bourgogne-Franche-Comté, du Grand Est et des Pays de Loire. Reste que globalement, le commerce se porte mieux à l'échelle d'une ville que dans le centre.  C'est le cas en Ile-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes. Et dans trois régions, les Pays de Loire, la Nouvelle Aquitaine et la Bretagne, l'écart est particulièrement marqué entre le dynamisme de la périphérie et la faiblesse du centre-ville. 

Le tourisme soutient le commerce

Quand la population augmente, en toute logique, le commerce de centre-ville se porte mieux constate l'Insee qui cite les exemples de Gaillac, de Belleville-en-Beaujolais et d'Auray. Même scénario pour les villes touristiques que sont Capbreton, Saint-Remy-de-Provence où nombre de bars et de restaurants s'installent pour capter la clientèle des vacanciers.

*Le lien vers l'étude de l'Insee

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu