Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les chambres d'agriculture de Corse demandent la réouverture des marchés de producteurs

-
Par , France Bleu RCFM

C'est l'une des conséquences de la crise sanitaire et du confinement. Les produits issus de l'agriculture corse sont sous-consommés. Deux solutions avancées par les chambres d'agriculture : la réouverture sous conditions des marchés de producteurs et le lancement d'une opération de solidarité.

Pour faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire, les chambres d'agriculture de Corse demandent la réouverture de certains marchés de producteurs pendant le confinement.
Pour faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire, les chambres d'agriculture de Corse demandent la réouverture de certains marchés de producteurs pendant le confinement. - MAXPPP

Depuis l'arrivée de l'épidémie, en Corse, comme sur le continent, la population se rue dans les grandes et moyennes surface. Pas forcément, voire rarement, pour y acheter des produits de consommation courante issus des circuits courts - et donc fabriqués en Corse. Deux raisons principales peuvent expliquer ce mode de consommation : les prix - nettement supérieurs aux produits des grands groupes industriels - et la quantité présente dans les rayons. 

La grande distribution serait prête à diminuer ses marges

Dans certaines exploitations agricoles, les inquiétudes sont vives, après trois semaines de confinement. D'une seule voix, les chambres d'agriculture de l'île ont proposé des solutions aux autorités, afin d'écouler le maximum de productions et de soulager les trésoreries. "Notre idée est de lancer une opération Sulidarità Paesana, détaille Joseph Colombani, le président de la chambre d'agriculture de Haute-Corse. Cela consisterait en fait à déployer une vaste campagne de promotion de nos produits. Nous avons discuté avec les responsables insulaires de la grande distribution. Ils seraient prêts à jouer le jeu et diminuer leurs marges de moitié. Les agriculteurs, eux aussi, feraient des efforts considérables, en consentant un abattement de 10% à 20% sur leurs prix de base. Nous attendons maintenant un retour de la Collectivité de Corse et de l'Etat, qui pourraient venir, de leur côté, compenser une partie de notre abattement."

Joseph Colombani, président de la chambre d'agriculture de Haute-Corse (1/2)

Il n'y aura pas de touristes cet été pour consommer nos produits

Pas de quoi non plus envisager une embellie durant la saison estivale. Selon Joseph Colombani, "au vu de la situation, il n'y aura pas ou très peu de saison touristique et donc pas de touristes pour consommer nos produits. C'est pourquoi il faut agir dès maintenant."

La fermeture des marchés de producteurs joue certainement aussi un rôle important dans la baisse des ventes. Les chambres d'agriculture ont formulé cette autre demande auprès du préfet de Corse : une dérogation pour la réouverture de certains marchés, sous conditions de respect des mesures barrières et avec l'accord des municipalités. 

Joseph Colombani, président de la chambre d'agriculture de Haute-Corse (2/2)

"C'est l'autre piste sur laquelle nous avons travaillé activement, poursuit le chef de file de la chambre d'agriculture de Haute-Corse. Nos demandes devraient aboutir, avec normalement la réouverture ce mercredi du marché de Ghisonaccia. D'autres marchés de Corse pourraient suivre ces prochains jours. Nous allons discuter avec les autorités, afin de garantir le maximum de sécurité, pour les vendeurs et pour les consommateurs."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu