Économie – Social

Des champignons de Paris poussent... dans les Pyrénées-Orientales

Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon vendredi 16 septembre 2016 à 18:39

Les premiers champignons de Paris poussent dans le Roussillon
Les premiers champignons de Paris poussent dans le Roussillon © Radio France - anne-natacha bouillon

Le négociant en champignons Vialade ouvre sa première production. Il a choisi l'ancien site de Péchiney à Olette pour installer ses composts. La première récolte aura lieu mi-octobre.

Et c'est parti pour la champignonière Vialade à Olette. Le bati est terminé sur le site de la Bastide. On attend les prochains champignons dans quelques semaines. C'est donc une nouvelle activité qui s'installe dans le Haut-Conflent, avec des emplois à la clé.

Vialade qui commercialisait des champignons de Paris cultivés en Pologne a donc choisi de se mettre à la production. Dans tout le grand sud de la France, il n'y a pas de champignonière de cette taille.

Vialade négociant en champignon a d'abord regardé du côté de St Charles pour faciliter la logistique, puis vers la Salanque. Finalement le projet a pris de la hauteur en étudiant un site en friche industrielle à Olette. L'entreprise a pris la place de Péchiney.

L'activité vient tout juste de démarrer dans l'une des 10 salles de la société de 600 mètres carrés. On vient de remplir les premiers composts.

Les premiers composts viennent d'être remplis - Radio France
Les premiers composts viennent d'être remplis © Radio France - anne-natacha bouillon

Dans 3 semaines on récoltera les premiers champignons, 18 tonnes. La patron Jean Claude Vialade explique qu'ici à Olette, c'est un site industriel magnifique :

"On n'a pas de voisins, il va quand même y avoir des va-et-vient de camions. La tramontane est moins forte, les nuits sont plus fraîches, et il n'y a pas de moustiques."

Jean Claude Vialade, le patron de la champignonière

Et pour la récolte dans trois semaines, on a besoin de main-d’œuvre sur place. Nicolas Vialade, le fils a déjà recruté 24 personnes, à Olette, Serdinya, jusqu'à Vernet-les-Bains :

" Essentiellement des femmes, il n'y a pas de diplôme nécessaire, il faut avoir une bonne dextérité, savoir se servir de ses mains. Il n'y a pas d'expérience requise, il faut juste être motivé."

Nicolas Vialade a recruté 24 personnes

Ici , le taux de chômage s'élève à 21%. Alors cette nouvelle activité avec création d'emplois est une véritable aubaine se réjouit le maire d'Olette, Jean Louis Jalat  :

"C'est inespéré. C'est bien dans ce bassin de vie qui est très difficile en terme d'emploi. C'est une belle réussite."

Le reportage d'Anne-Natacha Bouillon

Vialade compte déjà s'agrandir l'an prochain, doubler son activité et les emplois.