Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les cheminots de Sud Rail invitent le secrétaire d'Etat en charge des retraites à leur AG lilloise

-
Par , France Bleu Nord

La plaque du député nordiste Laurent Pietraszewski avait disparu de sa permanence lilloise. Elle a finalement été retrouvée devant les locaux de Sud Rail. Le syndicat invite le Monsieur Retraite du gouvernement à débattre avec les cheminots, à l'occasion de la journée d'action du jeudi 9 janvier.

La plaque du député aurait été déposée devant les locaux de Sud Rail
La plaque du député aurait été déposée devant les locaux de Sud Rail © Radio France - Sophie Morlans

À la permanence du député LREM Laurent Pietraszewski, on se demandait bien où la plaque avait disparu... Décrochée par un mystérieux anonyme, elle a en tout cas été retrouvée lundi devant les locaux de Sud Rail à Lille. Son secrétaire régional, Stéphane Grandé, y voit un geste de soutien aux cheminots grévistes : "C'est un symbole fort, puisque quelqu'un est allé jusqu'à la décrocher et nous la ramener. C'est un encouragement de plus, comme tous les soutiens que l'on peut recevoir, et tous les dons que l'on reçoit".

Cette plaque, les cheminots comptent la remettre en personne à l'élu qui a été désigné secrétaire d'État en charge des retraites, après le départ de Jean-Paul Delevoye. Ils invitent l'élu nordiste à participer à leur assemblée générale, devant la gare Lille Flandres, jeudi 9 janvier, nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle contre cette réforme.

Romain Vermersch, élu au CSE, estime que les discussions à Paris ne représentent pas les interrogations de la base : "Qu'il vienne et qu'on discute, sans caméra. On l'attend gentiment. Il n'y aura pas d'agressivité.  Il nous apportera des réponses et après on verra." 

Ces cheminots, en grève pour certains depuis le début du mouvement, demandent le retrait pur et simple de la réforme. Sud Rail promet un sursaut du mouvement, à l'occasion de la journée interprofessionnelle du jeudi 9 janvier. 

Après les fêtes, beaucoup ont repris le travail, certains pour des questions de salaire, car c'est sur le mois de janvier que la plupart des jours de grève vont être retirés. "Il n'y aura pas grand chose sur la fiche de paie, explique Stéphane Grandé, le secrétaire régional. Cette année, les loisirs et les extras seront limités. Il ne faut pas oublier que derrière chaque cheminot en grève, il y a une famille." 

Ces salariés espèrent être rejoints par d'autres professions. Arthur Pepy, qui travaille au technicentre d'Hellemmes, se réjouit de voir aux assemblées générales lilloises des enseignants, des retraités ou des salariés de La Redoute, notamment : "C'est ce qui nous fait tenir. C'est aussi des discussions en gare avec les usagers qui nous disent de ne pas lâcher." 

Selon le syndicat, 70% des contrôleurs et agents de circulation ont l'intention de cesser le travail, jeudi, dans le Nord-Pas-de-Calais. La direction de la SNCF n'est pas en mesure de confirmer ce chiffre même si elle s'attend d'ores et déjà à un trafic plus perturbé que les jours précédents.  Ce mercredi, elle annonce 5 TER sur 10 en circulation et 3 TGV Nord sur 4, mais un trafic normal pour les trains entre Lille et Paris.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu