Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les cheminots grévistes mènent une opération "gare à vendre" à Bayonne

mardi 12 juin 2018 à 19:32 Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Pays Basque

Les cheminots grévistes ont mené une opération "gare à vendre", mardi 12 juin, à Bayonne. L'objectif : dénoncer le transfert de la branche Gares et connexions de la SNCF vers une filiale de la compagnie, dans le cadre de la réforme ferroviaire.

Les cheminots ont mené une opération "gare à vendre" à Bayonne, mardi 12 juin.
Les cheminots ont mené une opération "gare à vendre" à Bayonne, mardi 12 juin. © Radio France - Clémentine Vergnaud

Bayonne, France

Ils étaient réunis dans le hall de la gare de Bayonne, mardi 12 juin, pour alerter les usagers sur l'avenir de l'infrastructure dans le cadre de la réforme ferroviaire : les cheminots ont mené une opération "gare à vendre" dans les Pyrénées-Atlantiques. Ils dénoncent une des mesures contenues dans le projet de loi du gouvernement, qui vise à transférer la branche Gare et connexions de la SNCF vers une filiale de la compagnie. Elle sera rattachée à SNCF Réseau. Cela doit permettre aux futurs concurrents de la SNCF de pouvoir utiliser les gares pour exploiter les lignes de manière totalement égale avec les cheminots de la SNCF. Il en sera de même, par exemple, pour l'entretien du réseau ferroviaire. Les cheminots dénoncent les conséquences de cette mesure. 

C'est symbolique mais ça fait mal au cœur 

"Pour pouvoir travailler dans nos locaux, nous allons être obligés de payer un loyer à une filiale qui pourra être totalement privatisée, si une entité privée décide de la racheter", dénonce Amaiur Coscarat, conducteur de train et affilié à la CGT. "C'est vraiment une rente financière énorme parce que la SNCF est propriétaire d'un grand parc immobilier. Ça se chiffre en milliards d'euros. c'est quelque chose d'hallucinant parce qu'il y a des gares dans toutes les villes de France, souvent en centre-ville, ce sont des endroits très porteurs et elle l'a bien compris parce qu'elle veut les louer pour se faire du fric. C'est symbolique mais ça fait mal au cœur." 

Les cheminots ont accroché une banderole "gare à vendre = zone à défendre", mardi 12 juin, en gare de Bayonne. - Radio France
Les cheminots ont accroché une banderole "gare à vendre = zone à défendre", mardi 12 juin, en gare de Bayonne. © Radio France - Clémentine Vergnaud
Les cheminots ont également accroché une banderole "gare en viager occupée par les cheminots et les usagers", mardi 12 juin, en gare de Bayonne. - Radio France
Les cheminots ont également accroché une banderole "gare en viager occupée par les cheminots et les usagers", mardi 12 juin, en gare de Bayonne. © Radio France - Clémentine Vergnaud