Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les cheminots Picards rejettent massivement la réforme ferroviaire

mercredi 23 mai 2018 à 12:35 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie

Comme au niveau national, les cheminots Picards ont massivement rejeté la réforme ferroviaire. Dans une consultation organisée par l'intersyndicale, les agents s'opposent à près de 96% au texte. La participation dépasse les 60%. La direction rappelle que ce vote n'a pas de valeur juridique.

La consultation a duré une semaine partout en France
La consultation a duré une semaine partout en France © Maxppp - Philippe de Poulpiquet

Amiens, France

"C'est vraiment une expression massive de l'ensemble des cheminots". Christophe Lecomte, secrétaire général de la CGT des cheminots Picards se félicite d'abord de la participation des agents au vote organisé par l'intersyndicale pour ou contre la réforme ferroviaire. "Sur les 2 800 cheminots de la Somme et de l'Aisne, 1 547 ont participé au vote", détaille le syndicaliste.

Christophe Lecomte, secrétaire général de la CGT cheminot dans la Somme

Comme attendu, ils ont dit massivement non au texte de loi qui prévoit notamment la fin du statut pour les nouveaux entrants. 96% s'y opposent. Un score un peu plus élevé que le résultat national. Au total en France, 61% des cheminots se sont exprimés et ils ont dit non à près de 94%.

La CGT et les autres syndicats se disent aussi satisfaits de la participation dans l'ensemble des collèges. "Le texte est largement rejeté, y compris par les cadres", pointe Christophe Lecomte qui précise aussi qu'avoir pu "organiser ce scrutin sans contrainte est bien la preuve que l'encadrement est contre la réforme".