Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Les chômeurs d'Indre-et-Loire vont tester un journal de bord pendant 18 mois

-
Par , France Bleu Touraine

La Région Centre-val-de-Loire va tester pendant 18 mois un journal de bord des chômeurs. Objectif : aider surtout les personnes qui ont décroché dans leurs recherches. Les syndicats redoutent un flicage des chômeurs sans moyens humains supplémentaires.

Une agence Pôle Emploi (illustration)
Une agence Pôle Emploi (illustration) © Radio France - Léa Guedj

Indre-et-Loire, France

Les chômeurs de la Région Centre-Val-de-Loire vont devoir remplir très prochainement un journal de bord (recherche d'emplois, demande de formation, lettres de motivations, entretiens...). Dans le cadre d'une expérimentation législative, deux régions dont la Région Centre (l'autre étant la Bourgogne-Franche-Comté), ont été désignées pour tester ce dispositif sensé mieux accompagner les demandeurs d'emplois. Ce système, qui a débuté dans l'Indre au 1er novembre, pourrait être généralisé si l'expérimentation de 18 mois est concluante. Il va être déployé en Indre-et-Loire (avec l'Eure-et-Loir) en janvier prochain, et suscite l'inquiétude des syndicats qui redoutent un contrôle encore plus strict des chômeurs.  

Si il n'y a pas assez de conseillers, cela va se transformer flicage - Philippe Oliveira, conseiller Pôle Emploi à Joué-les-Tours et délégué FO

En fait cette expérimentation s'inscrit dans le cadre de la loi "Avenir Professionnel" qui vise à assurer un meilleur suivi des chômeurs et à s'assurer qu'il recherche activement un emploi. Pôle Emploi précise que les conseillers (qui rempliront aussi le journal) perdent trop de temps à demander l'évolution de la situation du demandeur. Patrick Boissy, directeur territorial de Pôle Emploi pour la Région Centre, s'occupe du déploiement du journal de bord. "L'orientation de Pôle Emploi, c'est d'aller chercher des publics très éloignés de l'emploi. A partir de ça on mobilisera l'ensemble des conseillers pour atteindre cet objectif dans le cadre de l'accord tripartite".  Derrière ce langage très formaté, les syndicats redoutent surtout un renforcement des contrôles des chômeurs. Un argument que réfute Pôle Emploi. "Dans les situations où le demandeur d'emploi ne remplit pas son journal de bord, il n'y aura pas d'impact en terme d'indemnisation", explique Patrick Boissy. 

Objectif : aider les personnes qui ont décroché dans leur recherche d'emploi 

Pourtant le texte précise très clairement que le maintien des allocations est conditionné avec la mise à jour du journal de bord. Il dit aussi que l'évaluation porte sur l'impact de la mise en place du « journal de la recherche d'emploi » dans les régions retenues et mesure les effets de l'obligation de renseignement complémentaire sur l'accompagnement des demandeurs d'emploi, leur retour à l'emploi, la détection et la prévention du décrochage dans la recherche d'emploi, et sur la liste des demandeurs d'emploi. Le versement des allocations subordonné à l'actualisation du journal, cela ne choque pas Philippe Oliveira, conseiller Pôle Emploi à Joué-les-Tours et délégué Force Ouvrière. Il redoute surtout les effets indirects du journal avec le manque de personnel. "C'est normal que l'assurance demande des comptes. Le problème c'est qu'on aura pas les moyens de faire correctement notre travail. On l'avait déjà pas avant alors si les moyens ne suivent pas, la redynamisation du demandeur d'emploi va être compliqué. Sans moyens, j'ai peur que cela se transforme en flicage". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu