Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les chutes de hauteur sur les chantiers de construction ont déjà couté la vie à trois ouvriers dans le Var

mercredi 17 avril 2019 à 17:44 Par Christelle Marquès, France Bleu Provence

Trois ouvriers ont déjà perdu la vie depuis le début de l'année sur des chantiers de construction dans le Var, à cause d'une chute de hauteur. Les chiffres sont en constante progression. La Direction régionale de la concurrence et du travail tape du poing sur la table.

Des employés intervenant sur un chantier à Toulon sans dispositif de sécurité
Des employés intervenant sur un chantier à Toulon sans dispositif de sécurité © Radio France - C. Marquès

Var, France

Huit accidents de travail graves dans le secteur du BTP ont entraîné la mort de quatre personnes dans le Var depuis le début de l'année. Cinq de ses accidents sont directement liés à une chute de hauteur et deux ont été provoqués par le retournement d'un engin de chantier. Les chutes de hauteur représentent l'une des premières causes d'accident du travail, notamment dans le secteur du BTP. Et ces chiffres, malgré la prévention, ne baissent pas. Tous les chantiers sont concernés. Qu'il s'agisse d'une petite entreprise ou d'un grand groupe. La Direction de la concurrence et du travail du Var (la Direccte) a donc décidé de taper sur point sur la table pour sensibiliser les donneurs d'ordre.

Hervé Belmont, le directeur de l'unité départementale de la Direccte (Direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) du Var ne décolère pas. Pour appuyer son propos, il cite l'exemple d'un très gros chantier, en cours dans le Var, sans citer le nom ni le lieu. Mais selon nos recoupements, il s'agit en effet d'un chantier en cours mené actuellement à l'entrée de Toulon. "Nous avons constaté lors d'un contrôle qu'un certain nombre de personnes évoluait à une quinzaine de mêtres de hauteur, sans aucun dispositif de sécurité. Ces personnes n'étaient pas des ouvriers, mais des encadrants qui sont censés connaitre les règles, les faire appliquer et montrer l'exemple" commente Hervé Belmont. 

Pour ce dernier, il n'est pas question de parler de méconnaissance. Les gens savent mais ne font pas, "simplement parce que ça peut faire économiser de l'argent." 

"Il y a la course au moins-disant. Mais nous voulons dire aux maitres d'ouvrage, notamment lorsqu'il s'agit de collectivités publiques, qu'ils ont une responsabilité". Car le moins disant, n'est pas forcément le mieux disant souligne Hervé Belmont. "Car si l'on fait des économies sur la sécurité, on peut aussi faire des économies sur la qualité des matériaux, et à long terme, la viabilité du bâtiment construit". La Direccte promet donc d'être sévère à l'égard des maitres d'ouvrage qui laisseraient faire. Des arrêts de chantier sont possibles si les salariés sont en danger manifeste. "Car une vie n'a pas de prix" conclut Hervé Belmont.

Un ouvrier  sans protection sur un chantier - Radio France
Un ouvrier sans protection sur un chantier © Radio France - C Marquès