Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Les coiffeurs de Poitou-Charentes se préparent à la réouverture des salons

La réouverture des salons de coiffure est prévue pour le 11 mai. Entre les achats de matériel de protection, de produits désinfectants et la gestion des carnets de rendez-vous, les professionnels de Poitou-Charentes sont sur le pied de guerre.

Les coiffeurs doivent s'équiper pour assurer le respect des mesures barrières Les coiffeurs doivent s'équiper pour assurer le respect des mesures barrières
Les coiffeurs doivent s'équiper pour assurer le respect des mesures barrières © Maxppp - JEAN MICHEL MART

Ils risquent d’avoir beaucoup de travail une fois le confinement levé . Après deux mois de fermeture, les coiffeurs se préparent à la réouverture de leurs salons, prévue le 11 mai - même si le protocole d'hygiène doit encore être dévoilé par le gouvernement.

Publicité
Logo France Bleu

Entre la mise en place des mesures barrières , la désinfection des lieux ou encore la gestion des plannings, c'est le branle-bas de combat chez les professionnels de la coiffure. Surtout qu’en Poitou-Charentes, les clients sont déjà impatients de se refaire une beauté. 

Les carnets de rendez-vous déjà pleins

Cela ne fait même pas une semaine que Frédéric Gutierrez, coiffeur à Parthenay, dans les Deux-Sèvres, a prévenu, par SMS, ses clients de la réouverture de son salon. Et son carnet de prises de rendez vous est déjà rempli pour la semaine du 11 mai. "Sur les trois premiers jours, c'est plein. Et pour le vendredi et le samedi, pour l'instant, c'est rempli au tiers."

Les demandes affluent, surtout de la part des femmes. 

50% des clients qui ont déjà pris rendez-vous sont des femmes de plus de 50 ans qui faisaient des colorations et qui se retrouvent avec des racines visibles de 3 à 6 centimètres.

Les autres représentent 30% de femmes âgées de 20 à 40 ans, 15% d'hommes et 5% d'enfants. Mais comment gérer autant de clients sans risquer de propager le virus ? La question est source de stress pour Sébastien Kugler, coiffeur à Niort. Alors il a demandé conseil aux commerçants restés ouverts pendant le confinement.

J'ai échangé avec un boucher et un boulanger de Niort pour savoir ce qu'ils avaient mis en place et mutualiser leurs expériences.

A l'issue de ces discussions, il se rend compte qu'il faut revoir toute l'organisation de son salon de coiffure. 

Repenser toute l'organisation des salons

Les coiffeurs veulent s'assurer que les mesures d'hygiène soient bien respectées, tant de la part des clients que de la part des employés. A La Rochelle, Laurent Mathéo, s'active pour trouver du matériel de protection ainsi que des produits nettoyants. Il doit équiper ses quatre salons.

J'ai cherché à avoir des peignoirs jetables, des gants, des lingettes, des sprays, des protections pour la caisse. L'idée est de rendre le salon de coiffure le plus attrayant possible malgré la situation actuelle.

Les salons devront également être nettoyés entre chaque passage. Il sera impossible d’enchainer les rendez-vous, comme c'était le cas avant le confinement. 

Et recevoir moins de clients signifie moins d’argent dans les caisses. "__Les coiffeurs perdront 30% de leur chiffre d'affaires quotidien dès qu'ils rouvriront", estime l’Union nationale des entreprises de coiffure de Poitou Charentes. 

Son président, Eric Bouniot, ajoute que pour compenser les dépenses liées au nettoyage, un "forfait" pourrait être mis en place, allant de 3€ à 6€ par client.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu