Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les coiffeurs limousins attendent la réouverture de leurs salons avec impatience

-
Par , France Bleu Limousin

Les salons de coiffure pourront rouvrir dès le premier jour de déconfinement le 11 mai. Une réouverture soumise bien sûr à de nombreuses conditions pour garantir la sécurité des clients et des coiffeurs eux-mêmes. Les professionnels limousins s'y préparent.

Les salons de coiffure ont tous fermé le 17 mars.
Les salons de coiffure ont tous fermé le 17 mars. © Radio France - Jean-François Fernandez

Fini les cheveux longs, en tout cas a priori dès ce 11 mai ! Tous les salons de coiffures pourront donc rouvrir. Et une chose est sûre il y aura beaucoup de tignasses à couper. "Les clients sont impatients" explique Karine Aubrun, coiffeuse à Guéret qui prend déjà de très nombreux rendez-vous. "On va sûrement faire des plages horaires beaucoup plus grandes. mais on ne pourra pas prendre tout le monde tout de suite. il faudra être patient".

Des masques mais pas de gants

D'autant qu'il faudra sans doute plus de temps pour chaque client en raison des différentes mesures sanitaires qui seront mises en place. Christian Navarre, gérant d'un salon à Limoges et président de l'antenne limousine de l'Union Nationale des Entreprises de Coiffures, explique notamment que tout sera désinfecté entre chaque client. "Nous aurons des produits désinfectants pour les caisses, les tablettes de coiffures, les fauteuils par exemple". Laurent Melin, coiffeur à Tulle ajoute que les coiffeurs seront équipés de masques, de lunettes ou de visières. Ils utiliseront un peignoir propre différent pour chaque client. "On s'était préparés à travailler avec des gants mais le corps médical nous dit qu'ils seraient presque plus porteurs de virus que des mains régulièrement lavées". Ces mesures sanitaires doivent être validées par le ministère de la santé.

Plus dur pour les petits salons

Les professionnels espèrent que ces mesures suffiront à rassurer les clients. Car leur retour dans les salons est primordial. Les coiffeurs n'ont plus aucun revenus depuis le 17 mai et les caisses se dégarnissent vite. Mais rien ne garantit vraiment que cette reprise sera le bout du tunnel pour eux. Car, même si la restriction du nombre de clients journaliers n'est pas à l'ordre du jour les salons ne pourront sans doute pas en accueillir autant qu'avant. "Surtout les petits salons, précise Karine Aubrun. Car les grands ont beaucoup plus d'espace. Généralement ils ont trois bacs et donc même en respectant les distances ils pourront en faire marcher 1  sur 3, même 2". Ces difficultés, plus le coût des mesures sanitaires, devraient donc contraindre de nombreux coiffeurs à augmenter un peu leurs tarifs. "Ce sera de l'ordre de 2 ou 3 euros" estime Laurent Melin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess