Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les coiffeurs se font des cheveux blancs à cause d'Emmanuel Macron

lundi 28 décembre 2015 à 18:52 Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire

Entre deux mises en pli, les coiffeurs s'inquiètent de leur avenir. Ils craignent d'être concernés par le projet de loi Noé d'Emmanuel Macron qui voudrait moderniser le système de qualifications de certaines professions de l'artisanat.

La Loire compterait environ 900 salons et 200 coiffeurs à domicile.
La Loire compterait environ 900 salons et 200 coiffeurs à domicile. © Radio France - Emeline Rochedy

Saint-Étienne, France

Est-il justifié d'exiger le brevet professionnel pour autoriser un coiffeur à s'installer ? Le CAP ne suffirait-il pas ? Le ministre de l'Économie se poserait la question. Dans son projet de loi sur les nouvelles opportunités économiques, Emmanuel Macron prévoit de "faire évoluer le caractère obligatoire de certaines qualifications" dans l'artisanat. Il met en avant les opportunités de créations d'emploi et la lutte contre le travail au noir.

Dans la Loire, le syndicat de la coiffure a pris sa plume et repris le courrier que l'union des entreprises de coiffure a adressé à Bercy. Il a invité les parlementaires de la Loire et les maires des grandes ville à venir dans les salons pour qu'ils s'essaient à la coiffure sans diplôme.  

Ça va être ouvert à tout le monde ! Bientôt il y aura plus de coiffeurs que de têtes à coiffer ! Yves Hordot, le président du syndicat de la coiffure dans la Loire

"Le métier va être complètement destructuré", assure Yves Hordot, le président du syndicat ligérien, qui s'inquiète de la concurrence qu'une telle évolution pourrait générer.

"La profession ne pourra pas vivre" le président du syndicat de la coiffure 42

La coiffure, c'est quand même de l'art ! Sarah, en passe d'obtenir son brevet de coiffure

Le projet de loi Macron 2 est attendu en conseil des ministres en janvier. En attendant, la profession s'interroge.

Reportage au salon L'R Coiffure, boulevard Karl Marx à St-Étienne.

La Loire compte 900 salons environ et 200 coiffeurs qui interviennent à domicile, selon le syndicat de la coiffure.