Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les collectivités de Vaucluse s'inquiètent de la baisse du nombre de contrats aidés

mardi 29 août 2017 à 11:23 Par Anne Domece et Camille Labrousse, France Bleu Vaucluse

La ministre du Travail Muriel Pénicaud veut réduire le nombre de contrats aidés d'ici la fin de l'année. "Le dispositif est trop coûteux et peu efficace", explique la ministre. Ce projet inquiète associations et collectivités, qui ont recours à ces contrats.

Le nombre de contrats aidés va diminuer dès la rentrée
Le nombre de contrats aidés va diminuer dès la rentrée © Maxppp - .

Monteux, France

Trop coûteux, pas assez efficaces : les contrats aidés (ces contrats d'insertion ou de retour à l'emploi financés en partie par l'État) sont dans le collimateur du gouvernement. La ministre du Travail Muriel Pénicaud veut en réduire le nombre.

Baisse en 2017 et 2018

On estime qu'actuellement, 450.000 personnes bénéficient d'un contrat aidé. Le gouvernement souhaiterait faire tomber ce nombre à 310.000 d'ici la fin de l'année, avant une nouvelle baisse en 2018.

Cette mesure inquiète les associations et les collectivités locales, qui ont recours à ce type de contrats.

Réorganisation des services

La ville de Monteux, par exemple, a embauché jusqu'à 90 personnes en contrats aidés, pour servir les repas à la cantine, animer les activités périscolaires ou encore entretenir les espaces verts. Mais il n'y en aura plus de 65 au début de l'année prochaine, et leur nombre va continuer à diminuer.

Alain Brès, l'adjoint au maire en charge des finances et du personnel, regrette cette situation.

"On va essayer de maintenir le niveau de service rendu aux administrés en réorganisant les services. Mais au final, on sera quand même obligés de faire des choix." (Alain Brès)

Le reportage de Camille Labrousse

Le gouvernement envisage également de supprimer 20.000 contrats aidés dans l'Éducation nationale. Trente-deux postes sont donc sur la sellette dans le Vaucluse.