Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les commandes de fioul explosent en Moselle en même temps que les prix

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

La saison des livraisons de fioul s'est accélérée en Moselle après l'attaque sur des sites pétroliers en Arabie Saoudite. Le prix du baril de pétrole s'est envolé, et les consommateurs dans le Bouzonvillois passent commande par crainte de voir la facture flambée.

La saison des livraisons de fioul s'est accéléré avec les événements survenus en Arabie-Saoudite
La saison des livraisons de fioul s'est accéléré avec les événements survenus en Arabie-Saoudite © Radio France - Clément Lhuillier

Moselle, France

"On est débordés!" Jean-Marie Daros, à la tête d'une entreprise familiale de livraison de combustibles à Freistroff a vu le nombre d'appels passés par ses clients exploser depuis quelques jours et les attaques aux drones le 14 septembre sur des sites pétroliers en Arabie-Saoudite. 

Délais de livraisons allongés

Des événements qui ont provoqué une hausse brutale des cours du baril de pétrole et, mécaniquement, des carburants à la pompe et du fioul domestique en pleine saison du remplissage des cuves avant l'hiver. "D'habitude, nous livrons dans un délai de huit à dix jours, explique Jean-Marie Daros, aujourd'hui ont est plutôt au delà de 15 jours..."

Quand la cuve se remplit, le compte en banque se vide."

Bernard a eu de la chance. Cet habitant de Flistroff a passé commande juste avant l'augmentation. Il a fait ajouter un peu plus de 1700 litres dans sa cuve pour chauffer sa maison. C'est moins que les 2000 litres qu'il avait prévu au départ, et surtout, il s'en sort avec un prix de 0,912 euros le litre, contre 1,01 euros aujourd'hui. "Avec l'économie, j'irai au restaurant" glisse t-il malicieusement. C'est un client fidèle de l'entreprise Daros depuis près de 20 ans, et qui note scrupuleusement chaque année le montant de sa facture de chauffage : "Quand la cuve se remplit, le compte en banque se vide."

Déjà une baisse 

Jean-Marie Daros, lui aussi, suit les cours du pétrole au quotidien. Et il a déjà constaté un léger reflux. "Hier (mercredi), il y avait déjà une petite baisse." Le professionnel n'envisage pour autant pas de changements significatifs des prix avant la fin de l'hiver. Les consommateurs adaptent-ils leurs achats, en commandant moins ? "Pas pour le moment. Actuellement, ce sont les clients prévoyants, qui font le plein des cuves. Plus tard dans l'hiver, on sera plutôt sur des commandes de complément." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu