Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les commerçants de Cany-Barville craignent l'implantation d'un nouveau supermarché à proximité

L'enseigne Lidl a déposé une demande de permis de construire à proximité de Cany-Barville. Pris de court, la mairie et les commerçants s'opposent à l'implantation de cette nouvelle grande surface.

Le centre-ville de Cany-Barville veut préserver son dynamisme commercial
Le centre-ville de Cany-Barville veut préserver son dynamisme commercial © Radio France - Bastien Roques

Cany-Barville va-t-elle accueillir un troisième supermarché dans son voisinage ? C'est en tout cas ce que semble indiquer l'instruction d'une demande de permis de construire dans la commune voisine de Sasseville, à la frontière entre les deux villages. 

Une nouvelle qui a pris de court le maire de Cany-Barville Jean-Pierre Thévenot. Sa municipalité s'est immédiatement opposée au projet. La crainte des édiles : voir cette arrivée briser l'équilibre des commerces en centre-ville. "On ne comprend vraiment pas", s'étonne le premier adjoint Michel Baudry. "En théorie, Sasseville n'a même pas le droit d'accueillir une surface commerciale aussi grande. C'aurait dû être non tout de suite."  

Une crainte largement partagée par les commerçants du centre-bourg, qui compte notamment trois boulangeries, et autant de boucheries, ainsi que deux fleuristes et deux poissonneries, et de nombreux autres commerces. Sandra Droulout, présidente de Cany Animation Commerce, affiche son inquiétude. "On a un commerce dynamique, avec un équilibre entre les commerces du centre-ville et les deux surfaces Carrefour et Leader Price. Il n'y a pas besoin d'un commerce supplémentaire". 

La crainte d'un centre-ville déserté

"Un camembert reste un camembert et ça ne peut pas devenir un coulommiers", renchérit Christophe Tiennot, qui tient une boutique de prêt-à-porter. "On ne peut pas être contre la grande distribution, il faut vivre avec. Mais nous pensons avec les exemples de villes comme Fécamp qu'une troisième grande surface ne peut apporter qu'une fuite de la clientèle et une fermeture des commerces en centre-ville".

Et ce d'autant plus que contrairement aux deux précédentes enseignes, le Lidl serait implanté dans une zone d'activités à l'extérieur de la ville, soulevant au passage des problèmes de circulation. "Si cette enseigne ouvre, d'autres suivront ici, et ce sera au dépend des commerçants, ça parait évident, des exemples on en voit comme ça partout en France".

Les commerçants auront l'occasion de plaider leur cause auprès du président de la communauté de communes de la Côte d'Albâtre lundi et du député de la 10e circonscription de Seine-Maritime Xavier Batut jeudi. Ils ont d'ores et déjà lancé une pétition qui a rassemblé plus de 250 signatures en trois jours.

Du côté des habitants, les avis sont on ne peut plus partagés, entre ceux qui se réjouissent de voir une enseigne supplémentaire élargir l'offre commerciale des environs et ceux qui partagent les craintes de leur commerçants. De son côté, la mairie de Cany-Barville a adressé un courrier à la préfecture pour demander l'annulation de ce projet

Choix de la station

À venir dansDanssecondess