Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Le « vivre-ensemble » : un enjeu électoral 2017

Les commerçants de Frontignan tendent la main aux plus démunis

vendredi 3 mars 2017 à 5:35 - Mis à jour le vendredi 3 mars 2017 à 10:06 Par Gaëlle Schüller, France Bleu Hérault et France Bleu

Les commerçants de Frontignan, signataires d'une charte de solidarité, mettent la main au porte-monnaie et offrent leurs services aux populations défavorisées.

 Fiers et heureux d'être solidaires.
Fiers et heureux d'être solidaires. © Radio France - Gaëlle Schüller

Frontignan

Guillaume Pautot, coiffeur à Frontignan, ville de 23 000 habitants, entre mer et étang, a montré l'exemple il y a déjà deux ans. Trois fois par semaine, il offre ses services à des personnes fragilisées qui retrouvent, avec leurs cheveux fraîchement coupés et pour certains , la barbe bien taillée, un peu de leur dignité et d'estime de soi. La formule plaît et le bouche à oreille fonctionne à merveille !

Alors, Guillaume a pris son bâton de pèlerin pour aller voir le maire, les services de solidarité de la Ville et du département de l'Hérault... et bien sûr les commerçants pour leur expliquer les bienfaits de sa démarche. Résultat : une trentaine d'entre eux se lance dans l'aventure.

Le principe est simple : les clients peuvent faire un don dans les magasins de Frontignan pour aider les personnes les plus vulnérables du secteur et eux, doublent la mise et offrent leurs services. Boucher, boulanger, esthéticienne, restaurateur, garagiste ou opticien... il y a mille façons de se montrer solidaire auprès de ceux qui sont en rupture avec la société, défavorisés ou tout simplement dans une période financière délicate.

Guillaume Pautot a été agréablement surpris par la réactivité de ses pairs.

"Les commerçants retrouvent leur rôle de lien social".

Guillaume, à l'origine des commerçants solidaires de Frontignan

Parmi les signataires de la charte, Marion Rolland, la présidente des commerçants de Frontignan. Elle tient le restaurant saisonnier La Bergerie à Frontignan-Plage et se montre enthousiaste à l'idée d'accueillir cette population fragilisée.

"Les gens qui n'ont pas toujours les finances pour se payer un petit poisson ou une viande pourront passer un moment agréable".

Marion Rolland, impatiente de recevoir ses hôtes

La charte a été élaborée par la mairie de Frontignan. Les bénéficiaires sont orientés par les services de solidarité de la Ville et du Département de l'Hérault, la Mission Locale d'Insertion jeunes du Bassin de Thau et l'Association Femmes en Languedoc Roussillon. Plus de 10% des commerçants de Frontignan ont déjà signé la charte de solidarité et devraient très vite être rejoints par d'autres dans cette belle aventure.

L'autocollant apposé sur la vitrine des commerçants solidaires de Frontignan - Radio France
L'autocollant apposé sur la vitrine des commerçants solidaires de Frontignan © Radio France - Gaëlle Schüller
  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.