Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : les commerçants demandent au gouvernement d'avancer les soldes

mercredi 26 décembre 2018 à 16:27 - Mis à jour le jeudi 27 décembre 2018 à 18:14 Par Aurélie Pasquier, France Bleu

Après un mois de décembre marqué par les manifestations et blocages des "gilets jaunes", la Confédération des commerçants de France demande au gouvernement d'avancer la date de début des soldes, le 9 janvier, d'une semaine.

La Confédération des commerçants de France veut avancer les soldes, après un mois de décembre difficile.
La Confédération des commerçants de France veut avancer les soldes, après un mois de décembre difficile. © Maxppp - Patrick Lefevre

Avancer les soldes d'une semaine pour permettre aux commerçants de commencer le mois de janvier plus sereinement, c'est la demande de Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France. Achats sur internet privilégiés, blocages des marchandises, parfois même destructions ou pillages des magasins, le mois de décembre a été marqué par la mobilisation des "gilets jaunes" qui a pénalisé les commerçants. Le ministère de l'Economie et des Finances décidera lundi 31 janvier d'avancer ou non la date prévue. 

Dans les quatre départements lorrains (Meuse, Moselle, Meurthe-et-Moselle et Vosges) les soldes commenceront le 2 janvier, une semaine avant le reste du territoire, en raison de leur proximité avec le Luxembourg. La préfecture de Nancy a confirmé cette date et assure qu'elle n'avancera pas

Jusqu'à 25% de chiffres d'affaires en moins

"J'ai rencontré la secrétaire d'Etat auprès de Bruno Le Maire, je lui ai suggéré que peut-être ce serait bien de commencer les soldes au 2 janvier ou au 3 janvier (…) cela pourrait permettre de démarrer janvier dans des conditions pas trop catastrophiques", a déclaré Francis Palombi, sur franceinfo ce mercredi 26 décembre, président de la Confédération des commerçants de France. Certaines entreprises ont été très impactées par le mouvement, jusqu'à 25% de chiffres d'affaires en moins, selon la Confédération des commerçants de France. "Cela nous replace dans le contexte des attentats", commente Francis Palombi. 

Les 22 et 23 décembre, la fréquentation des magasins et des pôles commerciaux a augmenté de plus 6%, après cinq week-ends de forte baisse. Une bonne nouvelle tardive pour le Conseil national des centres commerciaux qui regrette aussi la date du 9 décembre pour démarrer les soldes. Ce rebond ne permettra pas de compenser le manque à gagner selon le CNCC. 

À Reims, l'idée d'avancer les soldes ne convainc pas. Pour plusieurs commerçants, les soldes ne sont plus un rendez-vous attendu par les clients. L'année est déjà rythmée par les ventes privées et autres promotions ponctuelles. 

Les municipalités soutiennent leurs commerçants

La semaine dernière, le 18 décembre, Anne Hidalgo avait annoncé une aide d'un million d'euros pour les enseignes parisiennes, particulièrement touchées par les manifestations. "Des centaines d'autres ont été contraints à des fermetures préventives ou à des pertes importantes de clientèles", commentait alors la maire de Paris. Fin novembre, Bruno Le Maire avait déjà demandé aux acteurs économique de soutenir les commerçants. 

Plusieurs initiatives voient le jour, partout en France, pour soutenir les commerçants. À Toulouse, la ville offre les droits d'emplacements aux vendeurs du marché de Noël, soit 250 euros par chalet. À Dijon, la municipalité s'apprête à réaliser un effort de 120.000 euros : gel des tarifs de redevance d'occupation du domaine public, suppression de cette redevance pour le marché de Noël... À Aix-les-Bains, plusieurs parkings sont gratuits, notamment du 29 au 31 décembre. 

  - Aucun(e)
-