Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les commerçants du marché de noël d'Amiens obligés de fermer et "dégoûtés"

-
Par , France Bleu Picardie

Ouverts depuis quelques jours seulement, les dix chalets du marché de Noël d'Amiens ferment leurs portes ce samedi soir. Ainsi en a décidé la préfecture de la Somme vendredi, en raison des mauvais chiffres de l'épidémie de coronavirus. Une décision jugée "brutale" chez les commerçants.

Le dernier jour du marché de Noël d'Amiens
Le dernier jour du marché de Noël d'Amiens © Radio France - François Sauvestre

"Je me suis installé seulement jeudi, j'étais content d'ouvrir parce qu'on a pas fait d'activité depuis des mois. Ça nous a fait un faux espoir." Dans son chalet rouge, rue des Trois Cailloux, en plein centre-ville d'Amiens, Laurent Giorgi, gérant du stand de la confiserie Mignon est amer. Il a appris "sur les réseaux sociaux", la décision de la préfecture de la Somme de stopper toutes les animations de Noël. 

Reportage France Bleu Picardie juste avant la fermeture des chalets du marché de Noël d'Amiens

Décision prise vendredi soir, en raison des mauvais chiffres de l'épidémie de Covid 19 dans le département. Ce samedi, dernier jour d'ouverture pour ces commerçants, le cœur n'y est pas vraiment. Pour Francine Hector, dont la confiserie Milot est installée face à l'hôtel de ville, il y a même de l'émotion. "On est peu démoralisés, on comprend la crise sanitaire mais pas l'injustice, c'est à dire que on voit du monde un peu partout et on ne pense pas que c'est un petit chalet de six mètres qui va changer quelque chose à la crise. 

Laurent Giorgi, gérant du stand de la confiserie Mignon

Même si cette ultime journée de vente, à quelques jour du réveillon est "plutôt bonne", de l'avis des commerçants, cela ne suffit pas loin de là à compenser les dépenses engagées. "On perd de l'argent", disent-ils sans avoir fait les comptes précis de cette installation sur l’éphémère marché de Noël d'Amiens qui a cafouillé dans son installation avant finalement d'être arrêté brusquement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess