Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les commerçants forains du marché du jardin de la préfecture à Avignon orphelins depuis douze samedis

dimanche 3 février 2019 à 10:10 Par Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse

Ils ont manifesté ce samedi matin devant les grilles du jardin en déplorant l’interdiction de s’installer là depuis le début du mouvement des gilets jaunes et pas du tout satisfaits de l’alternative proposée par la mairie sur la Rocade Charles de Gaulle.

Les trois quarts des commerçants de ce marché du samedi étaient présents pour ce rassemblement de protestation
Les trois quarts des commerçants de ce marché du samedi étaient présents pour ce rassemblement de protestation © Radio France - Jean Michel Le Ray

Avignon - France

Depuis le samedi 17 novembre, leur marché du samedi n'est plus autorisé sur place pour raison de sécurité liée  au mouvement des gilets jaunes. La préfecture de Vaucluse n'ouvre plus les samedis ses jardins sur le site de Chabran, boulevard Limbert. 

Début janvier la  mairie d’Avignon sollicitée leur a proposé de s'installer le samedi sur la Rocade, à l'angle sud de l'avenue de la Trillade où se tient déjà là un marché tous les mercredis. 

 Seulement les 33 commerçants non sédentaires soulignent qu'ils ont testé ce déménagement avec un résultat déplorable et une clientèle quasi absente. Pendant ce temps clament-il ce sont tous leurs habitués fidèles qui sont perdus devant la préfecture. Ils proposent à la mairie l’alternative de s’installer soit sur le grand trottoir le long des grilles ou bien en face le long des remparts. Promesse faite de déballer en moins d’une heure afin d’aller ensuite parquer camions et camionnettes ailleurs et dégager la voie occupée alors sur le boulevard. 

 Après leur rassemblement de ce samedi, désormais dans une situation financière plus que périlleuse,  ils annoncent leur intention de manifester plus fermement  sans nouvelle proposition ou retour dans les jardins.