Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les commerçants inquiets misent sur les soldes d’hiver 2019 qui débutent ce mercredi

mardi 8 janvier 2019 à 18:14 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Les soldes d’hiver déjà lancés en Lorraine et en Outre-Mer débutent ce mercredi dans le reste du pays. Les commerçants qui font état d'un manque à gagner dû aux rassemblements des "gilets jaunes" espèrent que ces six semaines de rabais permettront de combler les trous dans leur trésorerie.

Les soldes d'hiver 2019 débutent le mercredi 9 janvier
Les soldes d'hiver 2019 débutent le mercredi 9 janvier © Maxppp - Jean-Marc Quinet

Les soldes d’hiver qui débutent mercredi 9 janvier et durent jusqu’au 19 février sont encore plus attendus que les années précédentes par les commerçants qui se disent éprouvés par les manifestations des "gilets jaunes" lancées mi-novembre. La Fédération du Commerce et de la Distribution - qui regroupe environ 50 enseignes de la grande distribution alimentaire ou spécialisée - estime que le commerce de détail a perdu deux milliards d'euros.

"Cette année, compte tenu du contexte, c'est clair que les soldes ont plus d'importance encore", a confirmé à l'AFP Emmanuel le Roch, délégué général de Procos, la Fédération du commerce spécialisé, qui regroupe 260 enseignes.

Des chutes de chiffres d'affaires variables selon les régions

"En novembre, nos adhérents ont subi des chutes de leurs chiffres d'affaires de 6,8% et c'est descendu jusqu'à 12-13% lors des quinze premiers jours de décembre", a-t-il précisé évoquant des "écarts très importants selon les villes et les régions". Même si certains magasins ont fait le plein durant les deux derniers week-ends de décembre, le mois se terminera probablement "entre -4 et -2%", ce qui "reste très difficile" pour une profession qui comporte nombre d'enseignes à l'activité saisonnière.

Seuls moments où les commerçants peuvent vendre à perte, contrairement aux autres périodes de promotions commerciales, les soldes d'hiver représentent en moyenne 20% du chiffre d'affaires annuel des commerçants. Entre les stocks importants à écouler et la nécessité de combler les trous dans les trésoreries, les grosses réductions allant jusqu'à 70% devraient être légion cette année.

Incertitudes sur "l'effet psychologique" du prélèvement à la source

"Tout va se jouer, plus que l'an dernier, lors des premières semaines", d'après Emmanuel le Roch qui craint qu'en raison de "ventes privées très violentes (avec des réductions de -50% dès le lendemain de Noël, ndlr), les soldes perdent de leur efficacité". 

Toutefois plusieurs questions demeurent. Les Français vont-ils continuer à éviter les magasins le samedi en cas de manifestation ? Quel impact psychologique aura la mise en place du prélèvement à la source pour les salariés fin janvier ? Pour Laurent Landel, directeur associé chez Bonial, entreprise spécialisée dans le marketing digital, il y a "fort à parier que les consommateurs (...) soient plutôt prudents".