Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les commerces "non-essentiels" des Pyrénées-Orientales dénoncent "un manque de respect" du gouvernement

-
Par , France Bleu Roussillon

Plusieurs organisations professionnelles et patronales des Pyrénées-Orientales alertent sur la situation inquiétante des commerces du département, certains étant fermés depuis plusieurs mois. Elles réclament une date précise pour préparer la réouverture annoncée par le gouvernement.

Les représentants d'organisations professionnelles et patronales alertent sur la situation des entreprises dans les Pyrénées-Orientales.
Les représentants d'organisations professionnelles et patronales alertent sur la situation des entreprises dans les Pyrénées-Orientales. © Radio France - Suzanne Shojaei

"Là, c'est un manque total de respect pour les chefs d'entreprises." Bernard Massas s'emporte. Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises dans les Pyrénées-Orientales est inquiet. "Il nous faut un délai de dix jours, au moins, pour préparer une réouverture. Il faut réactualiser les contrats de travail, revérifier les normes sanitaires, relancer l'achat des matières premières. Une réouverture, ça se prépare. On n'est pas là pour faire de l'impro !" Mais à l'heure actuelle, rien n'est annoncé. Le gouvernement évoque toujours "la mi-mai" pour rouvrir certains commerces, certaines terrasses et certains lieux culturels.

Le chef de l'État veut y aller "tout doucement" : permettre aux collégiens et aux lycéens, après les écoliers, de retourner dans leurs établissements à partir du 3 mai, supprimer l'interdiction des 10 kilomètres à la même date, peut-être même décaler le couvre-feu. Emmanuel Macron devrait s'exprimer "prochainement" devant les Français pour "donner les étapes de ce calendrier". 

"On n'est pas là pour faire de l'impro", s'agace Bernard Massas, le président de la CPME 66

Aujourd'hui dans les Pyrénées-Orientales, 4.900 magasins sont fermés, ce qui représente 11.000 salariés. Pour l'instant, certains de ces commerces sont "sous perfusion" grâce aux aides de l'État. "Mais c'est à la fin de ces aides que l'on comptera les morts", comme dit le président de la Chambre de commerce et d'industrie 66, Bernard Fourcade.

"Ça devient insoutenable." - Marc Barès, vice-président de la branche commerces à l'UPE 66

Ces derniers temps, les commerces du département sont restés fermés entre cinq et six mois. "Ça devient insoutenable parce que nous sommes surstockés, donc surendettés, explique le vice-président de la branche commerces à l'Union pour l'Entreprise 66, Marc Barès. Il faut rouvrir maintenant pour sauver une partie de la saison."

"Plus tard on rouvre, moins on sera prêts pour cet été, et plus ça risque d'être dramatique." - Marc Barès, vice-président commerces à l'UPE 66

Même après la réouverture, les commerces auront besoin d'aide. C'est en tout cas ce qu'assure Guy Durand, le président de l'Union pour l'Entreprise dans les Pyrénées-Orientales. "Les clients ne vont pas affluer du jour au lendemain. Donc il faudra continuer d'aider ces structures qui travailleront dans des conditions dégradées."

"Les mesures sanitaires empêchent de travailler normalement." - Guy Durand, président de l'UPE 66

Le commerce et le tourisme, poumons économiques du pays, ont donc besoin d'objectifs. "Il faudrait reprendre pour le week-end de l'Ascension, afin d'accueillir les premiers touristes. Nous voulons un cadre, rapidement, pour une réouverture pérenne", conclut Brice Sannac, président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie dans les Pyrénées-Orientales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess