Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les Conforama des Pays de Savoie ne ferment pas

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Soulagement à Cluses, Annecy, Chambéry et Albertville, en Savoie et Haute-Savoie. Après un mardi de confusion, la direction de Conforama a fini par donner sa liste de sites condamnés à fermer.

Conforama a fini par donner la liste des sites fermés
Conforama a fini par donner la liste des sites fermés © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

Il n'y aura pas de fermeture de magasins Conforama en pays de Savoie. Après l'annulation du comité central d'entreprise, la direction de Conforama a fini par communiquer en fin de journée la liste des 32 magasins qui fermeront l'an prochain. 

Elle a aussi confirmé la suppression de 1.900 postes. Les syndicats ont appelé à la grève générale. 

En pays de Savoie, quatre sites évitent la fermeture : Annecy, Cluses en Haute-Savoie et Chambéry et Albertville.  

Non loin de là, en revanche, les sites de la Tour du Pin ou de Grenoble en Isère figurent sur la liste des sites condamnés.

"Personne ne sera épargné"

Éviter la fermeture est un premier "soulagement" pour Jean Humbert, délégué Force Ouvrière sur le site de Chambéry. Il est à Paris depuis lundi. Il assiste et participe aux différentes réunions. "Le fait qu'il n'y ait pas de fermeture chez nous ne règle pas tout. Il y aura 600 suppressions de postes dans les magasins qui demeurent en activité. Tous les magasins seront concernés, sans exception. A Chambéry, où nous sommes trente, ça veut dire qu'un, deux ou trois postes disparaîtront. On n'en sait rien." 

Pour le syndicaliste, "le dialogue est rompu, on nous prend pour des guignols. Obtenir des explications quand on supprime autant d'emplois est la moindre des choses." 

Concernant une éventuelle grève sur les sites des Savoie, "c'est le personnel qui décidera. Faire grève est toujours un échec. Mais c'est aussi une solution pour négocier, peut-être faire reculer la direction."

Un nouveau comité central d'entreprise, avec les détails du plan, a été fixé autour du 10 et 11 juillet.

Le groupe Steinhoff qui a racheté Conforama en 2011 est englué dans un scandale financier.  

Conforama en France cumulerait 500 millions d'euros de pertes depuis 2013, selon les données de la direction. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu