Économie – Social

Les contrôles renforcés à Pôle Emploi débutent ce lundi en Aquitaine

Par Xavier Ridon, France Bleu Gironde et France Bleu Périgord dimanche 27 septembre 2015 à 19:50

Pôle Emploi du Petit Change à Périgueux.
Pôle Emploi du Petit Change à Périgueux. © Radio France - Xavier Ridon

En Aquitaine, dix contrôleurs prennent leur poste ce lundi matin à Pôle Emploi. L'Aquitaine avec le Poitou-Charentes et le Limousin sont les premières régions à renforcer ainsi les contrôles sur les demandeurs d'emplois. A terme, 200 contrôleurs quadrilleront la France.

Dix contrôleurs Pôle Emploi prennent ce lundi leurs postes à Bordeaux pour surveiller les chômeurs de l'Aquitaine. De la même manière, ils sont cinq en Poitou-Charentes et trois dans le Limousin. Ils sont chargés de regarder, consulter les dossiers internet de ceux et celles inscrits à Pôle Emploi pour s'assurer que ces derniers sont actifs dans leurs recherches.

Les demandeurs d'emploi surveillés le seront, soit par hasard, soit à cause de leur profil, c'est à dire si des personnes qualifiées pour un emploi n'ont pas postulé à des postes alors que leur filière embauche. Avec les précédentes mesures du contrôle, Pôle Emploi se félicite d'avoir notamment trouvé 8820 fraudeurs en 2013 pour une somme de 100 millions d'euros (contre 62 millions en 2011) soit 0,3 % des 30 milliards d'euros d'allocations versées chaque année aux chômeurs et 0,003 % des demandeurs d'emplois indemnisés. A titre indicatif, la fraude aux cotisations sociales par les entreprises est estimée en 2007 entre 8 et 14 milliards d'euros. La fraude et l'évasion fiscale représenteraient entre 50 à 80 milliards d'euros.

De nouvelles mesures qui se trompent totalement de cible pour Frédéric Lesueur, délégué syndical Solidaires Sud Pôle Emploi, agent de Pôle Emploi à Périgueux.

C'est un écran de fumée. J'ai des personnes, notamment des femmes isolées avec enfants en bas âge, qui ont du mal à trouver des places en crèche. C'est difficile de leur demander d'avoir des recherches actives et répétées.

Chômeurs controlés, "un écran de fumée" pour le syndicat Sud

Frédéric Lesueur, délégué syndical Solidaires Sud Pôle Emploi en Dordogne. - Radio France
Frédéric Lesueur, délégué syndical Solidaires Sud Pôle Emploi en Dordogne. © Radio France - Xavier Ridon

Marc, demandeur d'emploi, veut des contrôles en plus : "Il y a beaucoup de gens qui viennent à Pôle Emploi juste pour toucher des sous." Dans le même temps, il a lui-même raté un de ses contrôles en oubliant de se mettre à jour. Sur internet, les contrôleurs  vont notamment étudier les dossiers de ceux qui sont compétents pour un poste mais ne postulent pas. C'est bientôt le cas de Guillaume, 38 ans, qui se reconvertit comme aide-soignant :

Il faudrait mettre en avant les métiers où il y a besoin de personnels comme dans le domaine hospitalier.

Malgré un léger handicap, Matthias se donne beaucoup. Il se déplace beaucoup à Pôle Emploi mais il a oublié de mettre son CV en ligne. Ce critère pourrait le pénaliser auprès des contrôleurs. Pourtant, ces contrôles ne le choquent pas, même s'il avoue ne pas connaître de fraudeurs.

Dans la réalité, en France, les fraudeurs restent une infime minorité. En 2013, ils représentaient moins de 0,3 % autrement dit 8800 fraudeurs ont été recensés sur les 3,3 millions de chômeurs.

Les chômeurs veulent des contrôles pour ceux qui profiteraient de Pôle Emploi.