Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

C'est le retour des coquilles de Charente-Maritime sur les marchés !

lundi 6 novembre 2017 à 17:39 Par Marie-Laurence Dalle, France Bleu La Rochelle

La pêche à la coquille Saint-Jacques reprend ce mardi en Charente-Maritime, les coquilles seront en vente mercredi sur les marchés au prix moyen de 10€ le kilo pour les premiers jours. Elles sont un peu plus chères que les normandes, mais beaucoup plus fraîches. Leur pêche est très réglementée.

Débarquement de coquilles Saint Jacques à Boyardville, Ile d'Oléron
Débarquement de coquilles Saint Jacques à Boyardville, Ile d'Oléron © Maxppp - Laurent Theillet

Charente-Maritime, France

A 10 heures ce mardi matin, les bateaux Charentais-Maritime commenceront à pêcher la coquille Saint Jacques dans le pertuis d'Antioche (entre les Iles de Ré et d'Oléron) jusqu'à midi. La pêche ouvrira jeudi dans le pertuis Breton (entre l'Ile de Ré et le littoral vendéen). C'est le comité départemental des pêches qui décide du début de la campagne après avoir effectué des prélèvements en amont. Cette année, les bateaux ont le droit de sortir pendant 8 jours en novembre et 11 jours en décembre, à des heures bien définies et pendant 2 heures seulement. La pêche est très encadrée pour ne pas épuiser la ressource.

Aussitôt pêchée, aussitôt sur les marchés

Contrairement aux coquilles Saint Jacques pêchées en Normandie, qui arrivent deux jours après avoir été pêchées, la coquille de Charente-Maritime ne voyage pas : elle est vendue le lendemain sur les marchés. "Elle est "ultra vivante" dit Benoit Quéguiner, poissonnier aux halles centrales de La Rochelle, "c'est le moment de les manger crues, en carpaccio". Les coquilles charentaises-maritimes ont une noix un peu plus petite, et sont légèrement plus chères que les normandes. Elles pourraient se vendre cette année autour de 10€ le kilo selon le poissonnier, contre 8€ en moyenne pour les normandes. Le prix exact sera fixé à l'issue de la première pêche, il dépend de la qualité et de la quantité.

La coquille charentaise-maritime a une noix plus petite que la coquille normande  - Maxppp
La coquille charentaise-maritime a une noix plus petite que la coquille normande © Maxppp - Laurent Theillet

Une pêche importante pour les bateaux charentais-maritimes

Les prélèvements réalisés par le comité départemental des pêches laissent penser que la saison sera moyenne, identique à l'an dernier. 62 bateaux charentais-maritime ont obtenu une licence de pêche coquillage, il faut y ajouter 22 bateaux des Sables-d'Olonne qui vont venir pêcher dans les pertuis charentais. Pour tous, ces deux mois de pêche sont importants : le produit de la vente permet l'équilibre des entreprises" explique Philippe Micheau, le président du comité départemental des pêches. Une deuxième campagne de pêche pourrait avoir lieu en février en Charente-Maritime. le comité départemental le décidera en janvier, après les résultats de la première campagne.