Économie – Social

Primes de déplacement: le ministre rassure, les CRS annulent leur rassemblement à Limoges

Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin jeudi 8 septembre 2016 à 15:21 Mis à jour le jeudi 8 septembre 2016 à 17:38

La prime de déplcements des CRS pourrait être imposable dès l'année prochaine
La prime de déplcements des CRS pourrait être imposable dès l'année prochaine © Maxppp - Jean-François Frey

Les agents de la CRS 20 de Limoges devaient se mobiliser vendredi matin, devant les grilles de leur compagnie, à l'appel des syndicats de policiers. En cause : l'imposition de leurs primes de déplacement. Le rassemblement est finalement annulé car le ministre de l'intérieur s'est montré rassurant.

C'était une mesure réclamée par la Cour des Comptes au ministère de l'Intérieur car elle juge illégale la non-imposition de la prime de déplacement des CRS et des gendarmes mobiles.

Mais l'idée a tout de suite été jugée inadmissible par  les syndicats de policiers. Au regard de l'implication et du travail effectué ces derniers temps par les CRS -à la fois dans le contexte des attentats mais aussi de la crise des migrants -  le syndicat Alliance CRS  de Limoges estimait que cette mesure aurait été un bien étrange "remerciement", un "coup bas inacceptable".

Les syndicats de police attendaient du Ministre de l'Intérieur qu'il trouve une solution ferme et rapide pour maintenir la non-imposition de ce revenu spécifique. Bernard Cazeneuve a assuré, jeudi après-midi, qu'aucune fiscalité ne serait appliquée à ces primes. Le rassemblement prévu vendredi matin devant les grilles de la CRS est donc annulé. L'inquiétude et la polémique auront duré tout juste 24 heures.