Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les décolleteurs de la vallée de l'Arve, EMT et PRECIALP en redressement judiciaire

jeudi 23 novembre 2017 à 19:07 Par Marie Ameline, France Bleu Pays de Savoie

Les deux sociétés du groupe Maike Automotive seront officiellement placées en redressement judiciaire le 5 décembre par le tribunal de commerce de Grenoble. Les 400 collaborateurs des usines de Bonneville et Ayze ont été prévenus ce jeudi.

Le groupe Maike Automotive compte 4 sociétés: Franck et Pignard, EMT, Précialp et Peugeot JAPY
Le groupe Maike Automotive compte 4 sociétés: Franck et Pignard, EMT, Précialp et Peugeot JAPY © Radio France - Marie AMELINE

Bonneville, France

Depuis le mois d'août, le groupe de décolletage de la vallée de l'Arve qui emploie un millier de personnes en Haute-Savoie, est placé en procédure de sauvegarde. Ses dettes s'élèvent à 100 millions d'euros, et chaque mois Maike perd un million d'euros. Il y a un mois, un appel a été lancé pour trouver des repreneurs pour l'ensemble de l'activité, soit les quatre entreprises du groupe haut-savoyard basé à Bonneville: Franck et Pignard, EMt, Précialp et Peugeot Japy dans le jura.

Les repreneurs ne se bousculent pas au portillon"

En réponse à l'appel d'offres lancé il y a un mois, 7 lettres d'intention, sont parvenues sur le bureau des administrateurs judiciaires nommés il ya quatre mois. Parmi elles, au moins 3 industriels de la vallée de l'Arve. Mais ces marques d'intérêt sont encore très partielles, elles demandent à être précisées indique le président de Maike, Michel Maire.

Et surtout, ces propositions n'incluent pas les 4 sociétés du groupe. Une, en particulier, ne semble intéresse personne pour l'instant.

Le risque de démembrement est réel"

Cela signifie que si, on en restait là, et que certaines de ces offres se concrétisaient en l'état, le groupe Maike Automotive serait démembré, malheur aux plus endettés et moins attractifs...

Alors, pour éviter ce scénario du pire, et rendre la mariée un peu plus présentable, EMT et Précialp vont être placées en redressement judiciaire, comme l'est déjà Franck et Pignard. Objectif: que les éventuels repreneurs n'héritent pas des dettes de ces sociétés.

Un nouvel appel d'offres lancé dans le monde entier

Dans l'objectif idéal de trouver un repreneur global, pour l'ensemble des activités de Maike, une centaine de lettres viennent d'être expédiées dans le monde entier à des entités industrielles de taille similaire au groupe de décolletage de la vallée de l'Arve.

Quoi qu'il arrive, le 10 janvier toutes les offres seront closes.