Économie – Social

Les dirigeants de l'usine Ford promettent la fin du chômage partiel en 2015

France Bleu Gironde lundi 17 février 2014 à 16:04

Wolfgang, le vice-président de Ford Europe, avait fait le déplacement
Wolfgang, le vice-président de Ford Europe, avait fait le déplacement © Radio France

Lors du comité de suivi qui s'est tenu ce lundi matin à l'hôtel de la Préfecture, à Bordeaux, les dirigeants de Ford Europe ont assuré que de nouvelles productions allaient permettre d'atteindre les 1.000 emplois dans les prochains semestres sur le site de Blanquefort. Les syndicats craignent une nouvelle promesse en l'air.

Ce lundi matin se déroulait à l'hôtel de la préfecture à Bordeaux le comité de suivi du site Ford à Blanquefort. Parmi les participants à cette réunion : les dirigeants de Ford Europe, qui ont fait le point sur les investissements dans l'usine girondine, qu'ils ont rachetée en 2011, et dans laquelle ils ont déjà injecté 120 millions d'euros.

Mille emplois à temps plein dès l'an prochain

Les dirigeants de Ford se sont montrés très confiants : ils ont annoncé que de nouvelles productions - prévues pour les prochains trimestres - allaient permettre d'atteindre les 1.000 emplois occupés à temps plein sur le site,  et donc la fin du chômage partiel pour 2015.  250.000 heures de chômage partiel sont prévus cette année, soit l'équivalent de 180 emplois.

La fabrication d'un double embrayage sera lancée en juillet prochain, et la production de la boîte de vitesse 6F35 va monter en cadence, a déclaré un représentant de la direction.

La direction du constructeur automobile américain affiche également son optimisme sur les résultats 2014 de l'usine de Blanquefort : Ford s'attend à avoir un chiffre d'affaire de 144 millions cette année, alors qu'en 2012, le chiffre n'atteignait que 22 millions d'euros en 2012. Les ouvriers n'ont plus d'inquiétudes à avoir, estime Wolfgang Schneider, vice-président de Ford Europe chargé des relations institutonnelles.

Le climat est favorable aux investissements, mais des difficultés persistent"

Le préfet de Gironde, Michel Delpuech, pense lui aussi que les derniers motifs d'inquiétude sont levés.

"Les engagements jusque là ont été tenus"

Les syndicats sceptiques

En face, les représentants du personnel se méfient des bons chiffres annoncés . La CGT, représentée notamment par Philippe Poutou, l'ex-candidat à la présidentielle et tête de liste du NPA pour les municipales à Bordeaux, reste sceptique et s'attend même à "une entourloupe" . Pour Gilles Lembersend, secrétaire du Comité d'Entreprise, la misère du site de FAI est masquée par la santé du site voisin de Getrag Ford Transmission.

"Tout çà est un peu virtuel"

Une quarantaine de salariés de FAI étaient rassemblés devant la préfecture au moment de la tenue de cette réunion.

Environ 40 ouvriers de Ford manifestent devant la préfecture de Bordeaux - Radio France
Environ 40 ouvriers de Ford manifestent devant la préfecture de Bordeaux © Radio France - Xavier Ridon
La confiance affichée par les directeurs de Ford Europe a convaincu les collectivités locales de débloquer des subventions : le premier tiers des 4 millions d'euros prévus au total.

Le préfet d'Aquitaine a donné rendez-vous aux élus, syndicats et dirigeants en octobre prochain pour faire un nouveau comité de suivi.