Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les discothèques manchoises dans le flou sur leur réouverture

-
Par , France Bleu Cotentin

Alors que le gouvernement doit préciser ce jeudi 28 mai la phase deux du déconfinement, avec notamment la réouverture des bars et restaurants, les gérants des discothèques manchoises dénoncent le flou entourant leur situation.

Dans la Manche, certains gérants de discothèque sont en difficulté financière
Dans la Manche, certains gérants de discothèque sont en difficulté financière © Maxppp - Vincent Isore

Dans la Manche, les bars et restaurants devraient bientôt pouvoir rouvrir. Des points qui seront précisés dans les annonces du gouvernement prévues ce jeudi 28 mai. Les gérants de discothèques restent dans l’expectative.

Après plusieurs mois de fermetures, certaines boîtes de nuit sont en difficulté financière comme le Hope Club de Cherbourg, ouvert depuis moins d'un an. "On a le couteau sous la gorge et on ne sait pas comment faire parce qu'on ne sait pas combien de temps on doit tenir. On attend avant de faire un prêt suivant la date de réouverture", résume Maxime Villot le gérant. 

"On comprend qu'on n'est pas essentiel à la vie des gens, mais si on ne rouvre pas, c'est treize salariés au chômage", lâche-t-il. Mathieu  Lebrun, patron du Milton à Baudre, arrive à tenir grâce à sa trésorerie, "mais ce sont des économies sur plusieurs années dont on va avoir besoin à la réouverture." Selon lui, le gouvernement "fait l'autruche."

Des mesures financières

"Les gouvernements d'Italie, d'Allemagne ou d'Espagne parlent des discothèques , soit pour annoncer une réouverture, soit pour annoncer des mesures financières pour ne pas que les clubs coulent", explique-t-il. "On peut le comprendre si on ne peut pas rouvrir, mais comment l'État peut nous aider ? On a des loyers à payer."

Ces gérants s'accordent pour dire que l'application des gestes barrières est impossible dans la promiscuité de ces lieux et est "même à l'encontre du principe d'une discothèque." 

Mais l'absence de ces établissements de fête créé un appel d'air. "Notre clientèle, ce seront surtout des jeunes qui veulent s'amuser. Il y a de plus en plus de fêtes privées qui s'organisent, mais sans agents de sécurité pour éviter les bagarres ou les comas éthyliques", explique Mathieu Lebrun.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess