Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le surendettement en baisse en Meurthe-et-Moselle

mercredi 7 mars 2018 à 18:23 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine

Le nombre de dossiers déposés auprès de la Banque de France 54 a baissé de 25% en 3 ans. Une embellie qui s'explique, entre autres, par les différentes lois adoptées ces dernières années pour protéger les particuliers, notamment en matière de crédit à la consommation.

C'est la Banque de France qui examine, tous les 15 jours,  les dossiers de surendettement
C'est la Banque de France qui examine, tous les 15 jours, les dossiers de surendettement © Radio France - Angeline Demuynck

2.490. C'est le nombre de dossiers de surendettement déposés en 2017 auprès de la Banque de France de Meurthe-et-Moselle. Un chiffre en recul de 25% par rapport à 2014, selon le dernier bilan de la commission. Elle se réunit tous les 15 jours à Nancy pour étudier les demandes. 

"94% des dossiers sont recevables", explique Daniel Dupont, le directeur de la structure. Dans ce cas là, "on protège la personne surendettée, précise t-il, elle n'a plus à payer ses crédits, elle n'est plus harcelée par des établissements de recouvrement, et c'est à nous de trouver une solution". Au choix : étalement du crédit, effacement de la dette et/ou recours à des travailleurs sociaux pour apprendre à gérer son budget. En contrepartie, les débiteurs sont inscrits pendant 5 ans au fichier des incidents de crédits.

Des dettes liées à des accidents de la vie

Depuis 2010 et la loi Lagarde, les crédits à la consommation sont mieux encadrés. "On avait, à une certaine époque, des familles qui avaient 20, 30, 40 crédits en cours, ça se voit beaucoup moins", constate Jean-Paul Lacresse, le président de l'Union départementale des associations familiales de Meurthe-et-Moselle. Les dettes à la consommation représentent 32% de l'endettement total, contre 37% au niveau national. 

Aujourd'hui la plupart des ménages qui font appel à la Banque de France sont en situation de "surendettement passif"."Des accident de la vie, une période de chômage, un divorce, qui font que les personnes n'ont plus les capacités de rembourser les crédits en cours", explique Daniel Dupont. 

Mais à l'inverse pour les créditeurs particuliers, la situation peut devenir compliquée. A l'entrée de la Banque de France, à Nancy, un homme se désole : "Je viens parce que je suis propriétaire et j'ai une locataire qui s'est mise en dossier de surendettement depuis 5 ans, raconte t-il. Quand vous apportez les preuves que la personne a les moyens de payer son loyer et que malgré cela, on donne raison à ceux qui déposent des dossiers de surendettement, les propriétaires n'ont plus que leurs yeux pour pleurer". Lui a choisi de faire appel à la justice pour tenter de récupérer son dû.

La Meurthe-et-Moselle, mauvais élève du Grand Est

La Meurthe-et-Moselle est le département le plus touché par le surendettement dans la région. L'endettement moyen, hors immobilier, est de l'ordre de 27.076 euros. Dans le département, plus de 80% des ménages en situation de surendettement ont une capacité de remboursement inférieure à 450 euros par mois.