Économie – Social

Les éboueurs du Grand Avignon de nouveau en grève ce jeudi

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Vaucluse mardi 7 avril 2015 à 16:30 Mis à jour le mardi 7 avril 2015 à 18:02

Des poubelles qui débordent (illustration)
Des poubelles qui débordent (illustration) © Aurélie Lagain / Radio France

Les camions-bennes sont bloqués au dépôt dans le Grand Avignon : à l'appel de la CGT, les éboueurs se sont mis en grève pour dénoncer des conditions de travail difficiles et réclamer 150 euros d'augmentation.

Les ordures ne sont pas ramassées ce jeudi encore dans toute l'agglomération avignonnaise , comme elles ne l'ont pas été mardi et mercredi. les éboueurs du Grand Avignon, en grève à l'appel de la CGT, ont décidé de poursuivre leur mouvement.

Mardi par exemple un seul camion a circulé , sur une partie de la commune de Morières-lès-Avignon. Depuis, tous les camions sont bloqués dans les dépôts.

Les éboueurs réclament 150 euros de revalorisation salariale et des négociations avec les élus du Grand Avignon sur la pénibilité de leur travail :

"Les heures, il faut les faire... On est dehors toute la journée : l'été en plein soleil ; l'hiver qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige on fait les tournées. Et en plus de ça on se fait parfois insulter, on reçoit des projectiles." Michel, éboueur

Une situation "plus que tendue" avec leur hiérarchie

Et puis les éboueurs du Grand Avignon en veulent à leur hiérarchie...  Un agent, qui a souhaité rester anonyme, parle d'une situation "plus que tendue avec les chefs. Ils sont dans le mépris, nous manquent de respect... Les congés, par exemple, c'est à la tête du client !"

Christophe Pailler, secrétaire général de la CGT et éboueur à Avignon

Les éboueurs réclament également des discussions au sujet du recours aux contractuels : "certains enchaînent les contrats depuis cinq ans, dans la plus grande précarité !" dénonce Christophe Pailler.

Jacques Demanse, vice-président en charge de l'environnement et des déchets au Grand Avignon, n'a pas souhaité répondre à nos questions jusqu'ici.

De son côté Cécile Helle, maire d'Avignon, demande au président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud de "négocier au plus vite" .