Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Les éboueurs en grève investissent l'hôtel de Brest Métropole

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Breizh Izel

Les éboueurs en grève sont entrés dans les bureaux de Brest Métropole ce mercredi matin, suite à une réunion sans avancée selon eux. Le directeur des services est venu à leur rencontre. Un nouvel échange est prévu jeudi, sous réserve que les pneus des camions-poubelles soient regonflés.

Une trentaine d'éboueurs ont investi l'hôtel de métropole à Brest à leur huitème jour de grève
Une trentaine d'éboueurs ont investi l'hôtel de métropole à Brest à leur huitème jour de grève © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Brest, France

La réunion de ce mercredi matin avec leur direction et les élus n'a pas abouti selon eux, ils ont donc décidé de mener une action coup de poing. Une trentaine d'éboueurs en grève a investi l'hôtel de Brest Métropole en fin de matinée. Le directeur général des services, Bertrand Uguen, est allé à leur rencontre.

Remise en état des camions-poubelles pour les négociations

"On nous demande de lever le préavis de grève avant toute discussion", s'indigne Jean-Philippe Liégaux, un des représentants des éboueurs. "On vous a demandé de le suspendre, ce n'est pas pareil", précise Bertrand Uguen. "On peut discuter de tout, y compris d'indemnités, ajoute le directeur général des services._Le préalable, c'est que les pneus des camions soient regonflés car il y a un poids dessus depuis huit jours qui est à risque_".

Les éboueurs grévistes nient avoir dégonflé les pneus pour éviter que les bennes soient déplacées, mais se disent prêts, après une demi-heure de discussions dans le brouhaha, à les regonfler pour relancer les négociations. "On va s'occuper de tout ça demain", promettent-ils. "Vous m'avertissez quand vous commencez, et je passerai vous voir", s'engage Bertrand Uguen. 

Une nouvelle réunion, directement sur le piquet de grève, devrait donc avoir lieu ce jeudi. Les éboueurs réclament toujours une prime de 200 euros supplémentaires pour leur service. "On est prêt à discuter, mais la dégradation du matériel de travail n'est pas acceptable, précise Bernadette Abiven, la vice-présidente de Brest Métropole chargée des ressources humaines. _S'il y a réellement une inéquité, on le regarde_, mais sur la question du salaire cela nécessiterait des négociations s'adressant à l'ensemble des agents". Quant à une prime potentielle, attribuée seulement aux éboueurs, "s'il y a quelque chose à regarder, on le regardera", conclut l'élue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu